Benjamin Ferrou - pau la rochelle - 19 mai 2012 - Icon Sport
 
Pro D2

Bilan: La Rochelle dans la réaction

Bilan: La Rochelle dans la réaction

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 01/07/2012 à 17:13 -
Par Rugbyrama - Le 01/07/2012 à 17:13
Suite de nos bilans de Pro D2 avec La Rochelle dernier qualifié pour les phases finales et qui s’est incliné contre la Section paloise en demi-finales d’accession.
 

TOUR D'HORIZON

La Rochelle a débuté le championnat avec des résultats en dent de scie alternant victoires et défaites. Très vite, les Maritimes ont passé la vitesse supérieure rattrapant ainsi leur retard. À la peine à l’extérieur avec seulement trois victoires, les Rochelais auront souffert jusqu’au bout pour se qualifier en phase finale d’accession. Un objectif finalement atteint grâce à un sans-faute à domicile. L’aventure s’arrêta au Hameau en demi-finale où l’ASR tomba les armes à la main face à Pau (14-16). Dommage.

LE TOP: Avoir su rebondir après un départ poussif

La  machine rochelaise qui avait changé de staff à l’intersaison 2011 a mis du temps à démarrer. Une seule victoire lors des quatre premiers matchs. Pire, au soir de la septième journée après une défaite contre un prétendant à la montée Dax, les Rochelais pointaient à la douzième place. Très vite les joueurs se sont remobilisés. Paradoxalement, c’est à l’extérieur que les Maritimes vont entamer leur redressement. Après une victoire dans l’Isère à Bourgoin (21-18) les hommes de Patrice Collazo et Fabrice Ribeyrolles vont passer cinquante points à Narbonne. Par la suite, l’ASR va enchaîner les séries de victoires, lui permettant de s’installer en haut du classement et ainsi gagner son ticket pour les demi-finales.

LE FLOP: le match à Aurillac  

Les Rochelais connaissaient la mission: s’imposer pour se qualifier et ainsi ne pas se faire doubler par un Carcassonne à l’affût. Il n’en fut rien. Sur leur terrain, les Aurillacois qui n’avaient plus rien à jouer, ont dicté leur loi ne laissant que des miettes à un prétendant à la montée dans l’élite. L’ASR va encaisser ce jour là trente-cinq points. Un zéro pointé qui aurait pu être fatal au club des Charentes-Maritimes. Mais dans le même temps Carcassonne fut incapable de remporter le bonus offensif contre Béziers (47-45). Les deux équipes à égalité de points au classement terrain et même aux essais lors de leur double confrontation vont être départagées au goal-average particulier. Un goal-average favorable à La Rochelle (38 contre 37 pour Carcassonne). Ouf !

Icon Sport

LE JOUEUR: Thomas Soucaze

À trente ans et cinq années passées sur les bords de l’Atlantique, il est un cadre indiscutable. Sur la lancée d’une très bonne saison en Top 14, le troisième ligne a confirmé à l’étage inférieur. Très régulier dans les performances, il a disputé vingt-huit matchs en championnat cette saison (à La Rochelle seuls Fauqué et Jacob font mieux). Joueur très à l’aise sur les ballons aériens, son expérience aura beaucoup aidé ses coéquipiers tout au long de la saison. Puissant et mobile, il possède également un bagage technique non-négligeable.  

LA REVELATION: Maxime Lebourhis

Première saison pleine pour ce pur produit de la formation rochelaise. Sa vitesse et sa gestuelle balle en main auront affolé la plupart des défenses de Pro D2. Avec dix essais, il termine meilleur marqueur des Noir et Jaune. Polyvalent, il a ainsi fini la saison à l’arrière. Issue d’une famille dévouée entièrement à l’ASR, Maxime Lebourhis a atteint son objectif: gagner une place de titulaire à l’aile. Il vient de prolonger pour deux ans avec son club de cœur.

L'AVENIR

En Top 14 l’an dernier, demi-finaliste en Pro D2 cette année, il semble légitime de penser que les Maritimes voudront regouter au plus vite à l’ivresse de l’élite. L’intersaison a été agitée, avec dix huit départs pour douze arrivées. Les dirigeants ont recruté jeune avec Romain Brison (24 ans), Jordan Seneca  (20 ans) ou encore Kevin Gourdon (22 ans). Quelques joueurs d’expérience et rompus aux joutes du Top 14 seront chargés de les encadrer à l’image de la venue de Jean-Philippe Grandclaude.

LES CHIFFRES CLES

Classement finale: 5e et demi finaliste
Classement attaque: 2e
Classement défense: 6e
Meilleur réalisateur: Sébastien Fauqué (387 points)
Meilleur marqueur: Maxime Lebourhis (10 essais)

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×