Jean Marc MAZZONATO- mont de marsan pau - 17 mars 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

L'Aquitaine en force

L'Aquitaine en force

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 24/05/2012 à 18:39 -
Par Rugbyrama - Le 24/05/2012 à 18:39
Mont-de-Marsan et Pau s'affrontent dimanche (14h) à Bordeaux en finale de Pro D2. En jeu, une place dans l'élite du rugby français. L'affrontement est plus qu'indécis.

Il n'en restera qu'un. Un seul club accompagnera Grenoble en Top 14 la saison prochaine et grossira le contingent aquitain quelque soit l'issue de cette finale. Avec Agen, Bayonne, Biarritz et Bordeaux-Bègles plus le futur lauréat, ils seront donc cinq de la région la saison prochaine. Les forces en présence dessinent une rencontre accrochée voire heurtée entre deux formations robustes. La mêlée, par exemple, peut sembler être un secteur en faveur des Montois. Car ils ont une première ligne très dense avec un des meilleurs piliers droits de Pro D2 en la personne de Sébastien Ormaéchéa. Son duel avec le capitaine palois, Julien Jacquot, sera ainsi un prisme intéressant par lequel pourrait se deviner une tendance. L'un mettra-t-il l'autre sous l'éteignoir ? Le pendant gauche d'Ormaéchéa est lui un spécialiste de la poussée. Alexandre Menini n'est pas le plus mobile mais peut permettre aux siens de prendre l'ascendant sur les avants palois. Avec une nuance. Contre Dax, les Montois ont souffert. Se pose alors la question de la fraîcheur physique.

Moa, un demi de mêlée tonguien au physique atypique

Les Montois sont en quelque sorte des stakhanovistes. Depuis le 26 février, ils ont aligné treize rencontres de rang. Avec une victoire contre Carcassonne pour lancer cet enchaînement. Alors que Pau a pu souffler avant la dernière levée de la saison régulière et la phase finale, les Landais n'ont pas pu couper en raison d'un match en retard à jouer face à Bourgoin-Jallieu. L'équipe alignée par Marc Dal Maso devrait quand même se faire violence une semaine de plus vu l'enjeu. Et pour fêter le départ de leur entraîneur, les avants auront à cœur de s'employer, notamment dans les rucks, pour poser leur patte sur le match.

Pour contrer les "gros" landais, la Section paloise comptera sur son neuvième avant, Taniela Moa, longtemps incertain avant la demie face à La Rochelle et demi de mêlée des îles Tonga. Avec un gabarit atypique (1m80, 100 kg), Moa est percutant, véloce et varie avec des petits coups de pied par-dessus voire des grandes chandelles. Contre les Maritimes, il en avait raffolé. Benat Arrayet saura-t-il lui faire de l'ombre ? Le cadre montois présente, lui, un profil moins singulier mais pas moins talentueux. Il a cette dose de vice qui fait qu'il peut surprendre à tout moment. Son excellent jeu au pied pourrait aussi peser. L'Aquitaine s'apprête à livrer son cinquième représentant au Top 14, reste à savoir lequel...