Article
commentaires
Pro D2

Chabal triste pour Bourgoin-Jallieu


Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 28/06/2012 à 15:57 -
Par Eurosport - Le 28/06/2012 à 15:57
Chabal triste pour Bourgoin-JallieuLe 3e ligne de Lyon Sébastien Chabal s'est déclaré jeudi triste et dans l'expectative pour le CS Bourgoin-Jallieu, son ancien club où il s'est révélé au plus haut niveau, rétrogradé de ProD2 en Fédérale 1 (3e niv.) pour raisons financières.

Cette rétrogradation avait été prononcée par la Direction nationale d'aide et de contrôle de gestion de la Ligue nationale de rugby (LNR), en raison d'un déficit de 1,2 million d'euros et confirmée par la commission supérieure d'appel de la Fédération française de rugby.

"Il y a de la tristesse. Aujourd'hui, le CSBJ est rétrogradé, mais j'ai entendu que le club déposait un recours au CNOSF. Le matin de la décision, j'étais dans les environs de Bourgoin et des gens proches du club m'affirmaient que tout était bon, que le club allait se maintenir, avant d'apprendre cette rétrogradation par la presse", a expliqué Chabal, 34 ans, recrue du Lyon OU, relégué au printemps du Top 14 en ProD2.

"Je suis dans l'attente d'une décision définitive mais quoi qu'il arrive, j'espère que le club parviendra à rester en ProD2 sinon cela sera une grosse perte pour le rugby français", a estimé l'ancien international qui a évolué au CSBJ de 1998 à 2004.

"Cela fait longtemps que je dis que le CSBJ n'a peut-être plus sa place en élite mais au moins en ProD2 dans la configuration actuelle du rugby professionnel. Je crois que cela doit rester une place forte du rugby et un club fort de ProD2 car il y a la formation qui est derrière, très importante comme nous l'avons constaté sur cette dernière décennie", a-t-il ajouté.

"Il faut que le club reste car s'il ne reste pas, cela sera compliqué. Cela marquera la fin d'une histoire et d'un très beau club. Tous les joueurs qui, comme moi y sont passés, qui ont de vraies attaches et pour lesquels c'est le club de coeur, nous serons tristes et déçus", a conclu Sébastien Chabal.