Costanzo - Périgueux - Juin 2011 - Icon Sport
 
Pro D2

Bien plus que la quinzième place

Bien plus que la quinzième place

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 30/03/2012 à 17:33 -
Par Rugbyrama - Le 30/03/2012 à 17:33
Duel de mal classés dimanche à 17h15. Périgueux dernier, reçoit Béziers avant-dernier. Séparés au classement d'un point, les deux promus s'affrontent pour une quinzième place, éventuellement synonyme de maintien en cas de relégation administrative d'un autre club. Un enjeu de taille.
 

Le match de la peur. Malheur au vaincu. Retour chez les amateurs. Les formules sont nombreuses pour qualifier cette rencontre. Avec un point d'avance, Béziers se rend chez son unique rival, et frère de galère, Périgueux. L'objectif est le même, échapper à la dernière place synonyme de bonnet d'âne, et donc sauver l'honneur. A treize et quatorze points de Narbonne, quatorzième, les deux équipes sont clairement détachées du reste du peloton. Du côté de Périgueux, on ne se fait guère d'illusion sur l'avenir: "C'est la finale des perdants" déclare Jean-Baptiste Lafite, le centre capiste.

Pourtant, depuis quelques matchs on remarque une nette embellie au niveau du jeu, et des points pris. Treize pour Béziers et Onze pour Périgueux, lors des six dernières journées. Les deux équipes passent alors de 1,28 points pris par match à respectivement 2,16 et 1,83. Ce qui les place à égalité avec Narbonne ou Aurillac sur l'ensemble de la saison. Des regrets, vous dites ?

Quinzième, et quand même maintenu ?

La quinzième place peut s'avérer dans certains cas, salutaire. Sans parler de l'aspect abject de finir bon dernier, il existe l'espoir d'être sauvé par une mauvaise gestion financière d'un club en meilleure situation sportive. Les exemples sont légions, et assez récents. Celui d' Aix-en-Provence est le plus parlant. En 2010, le club finit avant-dernier de Pro D2. Mais Montauban, alors en Top 14, est relégué en Fedérale 1 pour sanction administrative. Une descente de deux échelons, qui sauve alors le club des Bouches-du-Rhône. La DNACG, l'organe de contrôle des finances des clubs est en cette période sur plusieurs dossiers. Le cas de Tarbes, notamment, inquiète tout comme Bourgoin qui attend de nouveaux investisseurs. Alors Périgueux et Béziers se battront jusqu'au bout. Quoi qu'il arrive.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×