Timoci Matanavou - 14.05.2011 - Mont de Marsan - Icon Sport
 
Pro D2

Mont-de-Marsan : Le temps des regrets

Mont-de-Marsan : Le temps des regrets

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 17/05/2011 à 15:44 -
Par Rugbyrama - Le 17/05/2011 à 15:44
Battus samedi à Albi en demi-finale du Pro D2 (16-21), après prolongations, les Montois avaient pourtant les arguments pour s'imposer. Et au-delà du scénario de cette rencontre, les Landais peuvent regretter leur mauvais début de saison qui les a obligés à se déplacer à ce stade de la compétition.
 

"Je n'ai pas l'impression d'avoir été battu par une équipe supérieure à la nôtre." Le sentiment de Stéphane Prosper, l'entraîneur des arrières montois, était partagé par l'ensemble du groupe landais dans les minutes qui suivaient la fin du match. Tout simplement parce que le Stade montois avait effectivement les moyens de s'imposer à Albi. Parce qu'après avoir été rapidement mené 0-10, il a su revenir dans le match et imposer sa domination. "Notre entame de match est mauvaise, analyse Prosper. On prend un contre d'entrée. Le score bascule vite et notre conquête se montre fragile. Surtout, les Albigeois étaient supérieurs dans les zones de ruck et sur les points de fixation. Mais on a su renverser la pression." "A partir de la fin de première mi-temps, on a le sentiment de prendre l'ascendant, ajoute Julian Fiorini. Eux sont fatigués mais s'accrochent. C'est leur principale force. Et on n'arrive pas à les décrocher au score." "On n'a pas eu cette faculté à tuer le match", reprend Prosper.

Frustration sur la phase aller

Pourtant, ses joueurs ont parvenus à prendre l'avantage durant la première mi-temps des prolongations (16-13). "On passe devant mais dans la foulée, on n'arrive pas à sortir de chez nous", se rappelle Fiorini. Et finalement, les Montois ont fini par baisser pavillon après l'essai de Vainqueur à la 95e... De quoi laisser d'énormes regrets. "Sur la gestion du match notamment, résume Fiorini. On meurt à rien... On aurait pu créer la sensation." Mais il faut peut-être remonter plus loin pour trouver la principale frustration. Car si le club avait réussi une meilleure première partie de saison (huit défaites pour sept victoires), il aurait eu le loisir de disputer cette demi-finale à domicile. "On a réalisé une mauvaise phase aller même si on avait engrangé des points de bonus, explique Fiorini. Le déclic a eu lieu plus tard dans la saison. La déception réside dans le fait d'avoir perdu deux matchs à domicile."

"La base est là"

"Le début de saison est le point négatif, surtout la défaite à domicile contre Tarbes, admet Prosper. Mais cela a aussi été un mal pour un bien puisqu'elle a permis une remise en question du staff et des joueurs. Au final, on réalise une saison intéressante. Le groupe s'est toujours accroché, notre équipe ne lâche jamais rien et c'est ce qui nous a offert la possibilité de basculer sur quelque chose de positif en fin d'exercice." Désormais, les Montois veulent avaler leur déception et ensuite se projeter sur la prochaine saison en espérant conserver la même dynamique. "La base est là, affirme Fiorini. Il faut que cela nous serve pour effectuer un meilleur début de saison et faire mieux que quatrième au classement général. On peut espérer mieux avec les moyens qu'on a. Des fois, les saisons se suivent et ne se ressemblent pas mais c'est quand même plus facile après une bonne expérience..."

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×