Pro D2

Mirande, retour dans l'ombre

Le centre de Montpellier Sylvain Mirande, qui a disputé la finale du Top 14 il y a une semaine au Stade de France, n'est pas conservé par le MHR. En quête d'un club, il a finalement rebondi en Pro D2. Il s'est engagé pour une saison, plus une saison optionnelle, à Dax. Il ne cache pas ses regrets.

 
Retour dans l'ombre - Rugby - Pro D2Icon Sport
 

Du Stade de France à Maurice-Boyau, il y a un monde. Que Sylvain Mirande a traversé, contre vents et marées. Titulaire lors de la finale face à Toulouse le 4 juin dernier au Stade de France, le centre montpelliérain ne jouera plus dans l'élite la saison prochaine. "Je n'ai pas eu de contacts en Top 14, personne n'a voulu de moi", explique-t-il laconiquement. Alors il a signé à Dax. "Le projet m'intéressait et puis, il y a l'arrivée de David Darricarrère, qui est un entraîneur reconnu et tourné vers le jeu. Le club a connu une saison difficile l'an dernier (14e sur 16, ndlr) mais je ne suis pas inquiet. Le recrutement est de qualité et l'équipe a largement les moyens de jouer les premiers rôles."

Le joueur de 26 ans connaît déjà le Pro D2. Il y a joué un an avec son club formateur, Agen, en 2007-2008. Il sait ce qui l'attend. "C'est un style de jeu différent, plus haché. Les phase de rucks et de conquête sont plus brouillonnes et il y a moins de vitesse, analyse-t-il. Mais le défi physique est aussi rude. En ce qui concerne les trois-quarts, il est sûr qu'il est plus facile de s'exprimer en Top 14..."

"Je ne suis pas dupe"

S'il veut avant tout se "faire plaisir" et "réaliser la meilleure saison possible, individuellement et collectivement", Sylvain Mirande ne cache pas sa déception. Et la formidable aventure vécue par le groupe cette année ne lui laisse que plus de regrets. "Je ne suis pas dupe : je sais que si j'ai été titularisé en demie et en finale, c'est parce qu'il y avait des blessés." Le joueur ne s'était en effet pas imposé jusque-là dans l'équipe type du duo Béchu-Galthié. Il a disputé 15 matchs sur 29, dont 12 comme titulaire.

On sent poindre l'amertume dans ses propos. Il assure que le contraire. "Il n'y a pas d'aigreur, je suis simplement réaliste. J'aurais adoré rester à Montpellier, découvrir la H Cup etc... Le fait d'avoir joué les phases finales ne change pas le fonds du problème... En janvier, on m'a bien fait comprendre que mon avenir sportif n'était pas dans ce club. J'ai de nouveau posé la question en mai et on m'a redit la même chose. J'en ai parlé avec Fabien Galthié, il sait ce que j'en pense et je sais ce qu'il en pense. J'ai tout fait pour montrer que je pouvais rester. Je crois que j'ai prouvé qu'on pouvait me faire confiance et rempli mon contrat. Mais le club a fait un choix." Celui de ne pas le conserver et d'enrôler à sa place Yoan Audrin, Thomas Combezou et le Sud-Africain Paul Bosch. Après une très longue saison (d'un an et quatre jours) avec le MHR, Sylvain Mirande prend quelques jours de vacances avant de rejoindre les Landes. Le temps de se reposer. Et de digérer, aussi.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |