narbonne groupe déception 2010-2011 - Icon Sport
 
Pro D2

RCNM: les Australiens réclament le pouvoir

RCNM: les Australiens réclament le pouvoir

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 13/06/2011 à 15:22 -
Par Rugbyrama - Le 13/06/2011 à 15:22
Relégués administrativement en Fédérale 1 par la DNACG et alors que l'appel du club doit être entendu le 20 juin, les Narbonnais sont suspendus à l'engagement des Australiens du groupe FG Management. Mais ces derniers n'investiront que s'ils prennent la tête du directoire et du secteur sportif...
 

L'opération de sauvetage du RCNM suit son cours. Vendredi dernier, les dirigeants ont envoyé leur demande d'appel au gendarme financier du rugby professionnel, assorti d'un plan de redressement. Le président Joël Carrère passera son "grand oral" lundi prochain, à 14h30 en Avignon et tentera de convaincre la comission d'appel de la FFR qui devra ensuite statuer: "Les choses sont en très bonne voie, je suis persuadé que nos arguments sauront convaincre la commission", assure t-il. Même écho du côté de Jean Louis Caussinus, coordinateur de du groupe de travail chargé de combler le déficit, dont la mission est "presque terminée". Presque, car il s'avère que le groupe demeure actif, histoire de recueillir un maximum de fonds.

Le président Carrère demande des précisions

Bien que repartis en Australie après avoir longuement visité les installations du club, les Australiens du groupe FG Management sont toujours proches. Ils ont fait parvenir un courrier détaillant précisément les conditions de leur engagement (tant sportif que financier) au sein du club dans lequel ils demandent, en clair, les pleins pouvoirs. Outre le fait que les comptes du club devront être assainis, ils n'investiront que s'ils prennent la tête du directoire et du secteur sportif, ainsi que la gestion du Parc des Sports. Au vu de la situation critique dans laquelle le club se trouve, rares sont ceux qui s'opposent à ce qui ressemble fort à une passation de pouvoir: elle serait même souhaitée par une bonne majorité de dirigeants depuis leur visite, au cours de laquelle les Australiens ont fait forte impression. Pour Joël Carrère, leur arrivée ne serait cependant que "la cerise sur le gâteau". "Il y a bien des tas d'autres clubs qui se débrouillent sans investisseurs australiens", explique t-il.

Le président a donc répondu aux dirigeants de FG Management, et leur a adressé un nouveau courrier dans lequel il demande "des précisions concernant leur investissement dans le club, tant d'un point de vue sportif, qu'humain et financier". Mais attention. Une fois de plus, le temps semble jouer contre le Racing: vendredi dernier, David Gibson, directeur du groupe australien, adressait un message en signe d'avertissement aux dirigeants narbonnais via les colonnes du Midi Libre : "À ce jour, nous n’avons pas eu de réponse constructive. En matière de timing, nous sommes à un seuil critique. Des décisions doivent être prises. Si ce n’est pas le cas, ce sera une occasion de perdue pour le club et notre société". Les dirigeants narbonnais sont prévenus, la patience des investisseurs a des limites. D'autant que David Gibson, comme il l'expliquait dans une interview accordée à Midi Olympique (édition du lundi 23 mai), possède un "plan B en cas d'échec avec Narbonne". Un "B" comme Béziers, par exemple...

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×