timoci matanavou mont-de-marsan 2010 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Présentation : Stade montois

Présentation : Stade montois

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 19/08/2010 à 11:33 -
Par Rugbyrama - Le 19/08/2010 à 11:33
Notre site poursuit sa présentation des clubs de Pro D2 avec la formation montoise. Malgré une peu glorieuse onzième place l'an dernier, les dirigeants ont souhaité privilégier la continuité en gardant la plupart des cadres. Avec un rêve derrière la tête : retrouver au plus vite le Top 14.
 

Date de fondation : 1908
Président : Philippe Cazaubon
Entraîneurs : Marc Dal Maso, Stéphane Prosper
Stade : Stade Guy-Boniface (18000 places)
Titres : Champion de France (1963), Champion de France de Pro D2 (2002)

L'OBJECTIF : LES DEMI-FINALES

La descente en Pro D2 de l'an dernier a été mal digérée. Le Stade montois a terminé à une pénible onzième place, loin de son standing d'ancienne équipe de Top 14. La première partie de saison a été catastrophique, le manager Éric Lamarque n'a pas survécu et le groupe s'est peu à peu repris. Le président Philippe Cazaubon souhaite désormais recréer une osmose en essayant de surfer sur les quatre derniers mois. " Nous avons eu une superbe réaction. Malgré tout ça, le groupe n'a jamais explosé, indique-t-il au Midi Olympique. Le club en est même sorti grandi. Cela a été une épreuve de plus qui nous permet, maintenant de redémarrer plus sereinement. " Les finances ont été assainies, le club ayant limité la masse salariale à 1,528 million d'euros. L'objectif sportif reste une accession aux demi-finales pour espérer rejoindre de nouveau l'élite.

OÙ EN EST LE CLUB ?

Le club décrète " l'union sacrée " pour cette nouvelle année. Le Stade montois a demandé à ses joueurs de baisser leurs salaires tout en recentrant les rôles de chaque membre du staff. Mont-de-Marsan ne veut pas revivre la même saison mais les dirigeants ont pourtant souhaité garder les pièces essentielles de l'effectif. Le but ? Piquer au vif les troupes et les amener à prendre une revanche. " Les entraîneurs ont réussi à conserver l'ossature du groupe. On a tous une revanche personnelle à prendre, explique le vétéran Rudolph Berek. On sort d'une saison de m.... Mais maintenant c'est derrière. "

LA STAR : Timoci Matavanou

18 rencontres l'an dernier, 18 titularisations, 9 essais marqués. Les statistiques parlent d'elles-mêmes. L'ailier Timoci Matavanou marque en moyenne lors d'un match sur deux. Le Fidjien est capable d'exploits retentissants... Mais aussi d'absences monumentales. Bref, c'est un joueur fantasque qui se mue souvent en un remarquable finisseur. Matavanou désire regoûter aux joies du Top 14 mais il devra être un peu plus régulier pour espérer ramener Mont-de-Marsan au sommet de la Pro D2.

LE JOUEUR À SUIVRE : Beñat Arrayet

Parti l'an dernier à Bayonne, Beñat Arrayet est de retour dans la maison montoise. Le joueur a connu une saison difficile l'an dernier, ne participant qu'à très peu de rencontres. Arrayet a donc décidé de revenir dans un club qu'il connaît bien pour y avoir déjà évolué pendant trois ans (2006-2009). Capable d'endosser le costume d'ouvreur, l'ancien Auscitain va certainement se fixer au poste de demi de mêlée, histoire d'être vraiment le leader de tout un groupe. Mais le chef d'orchestre se devra de retrouver son niveau au risque de jouer une mauvaise symphonie.

MOUVEMENTS :

Entrées : Menini (Aix-en-Provence), Jackson (Bordeaux-Bègles), Cedaro (Vannes), Taulangua (Lourdes), Arrayet (Bayonne), Vignau-Tuquet (Dax), Castell (Montpellier), Labadie (Toulouse).

Sorties : Cazeaux (Agen), Maréchal (Granoble), Etchegaray (Auch), Lopez (Saint-Étienne), Lafforgue (Colomiers), Tait (Canada), Blanco (Marmande), Van Schalkwyk (Fédérale 2), Taele (Nouvelle-Zélande), Leleu, Thuriès (Oyonnax), Tilloles (arrêt).