jérémy bourlon pro d2 aurillac - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Présentation : Aurillac

Présentation : Aurillac

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 22/08/2010 à 12:10 -
Par Rugbyrama - Le 22/08/2010 à 12:10
Suite de notre tour d’horizon des clubs du Pro D2 avant l’ouverture du championnat le 28 août prochain avec Aurillac. Sans faire de bruit, les Cantalous s’avèrent être une valeur sûre de la catégorie et souhaite bien franchir le cap cette année avec une qualification pour les phases finales.
Eurosport

LA FICHE

Date de fondation : 1904
Prsident : Christian Millette
Entraîneurs : Pierre-Henry Broncan et Thierry Peuchlestrade
Stade : Jean-Alric (9.500 places)
Titres : Champion de France Fédérale 1 (2007)

L’OBJECTIF : Le Top 5

Depuis son retour en Pro D2 en 2008, Aurillac monte au fur et à mesure en puissance. Onzièmes en 2008, neuvièmes en 2009 et septièmes en 2010, les Cantalous suivent une courbe ascendante et pourraient de ce fait intégrer le Top 5 pour la saison à venir. En tout cas, le Stade aurillacois est un outsider sérieux pour y figurer. Sans grands moyens financiers, le club a privilégié la filière locale en lançant huit jeunes du centre de formation dans le grand bain et s’est appliqué à cibler des recrues intéressantes. Suster et Naude auront pour mission d’apporter de la puissance au pack. Toujours caché, Aurillac sera un peu plus sur le devant de la scène cette saison et sera comme toujours très difficile à manœuvrer. Notamment à domicile…

OU EN EST LE CLUB ?

Affichant quelques ambitions, Aurillac a quand même eu du mal dans sa campagne de préparation. Défait lourdement face à Brive (7-33), maladroit devant Béziers (18-18), battu par Montpellier (32-19), le stade aurillacois a dû attendre sa dernière rencontre amicale pour connaître les joies de la victoire après un succès étriqué contre Albi (29-28). Important pour la confiance à quelques jours de l’ouverture du Pro D2. Surtout, Aurillac s’est remis dans le droit chemin pour se donner le maximum de chances d’intégrer le haut du tableau. Ce qu’il avait réussi pendant le moitié de la saison en 2009…avant de sombrer.

LA STAR : Fero Lasagavibau

L’ailier international fidjien retrouve les terrains après une année blanche liée à une rupture des ligaments croisés d’un genou. A 34 ans et pour l’une de ses dernières saisons, il tentera de retrouver sa place à un poste où la concurrence sera rude avec notamment l’éclosion des jeunes Herry et Valentin. Puissant, il fait aussi preuve d’une belle pointe de vitesse et se montre redoutable dans la finition.

LE JOUEUR A SUIVRE : Maxime Petijean

C’est la recrue phare d’Aurillac. Le demi d’ouverture Maxime Petitjean retourne dans le Cantal après un intermède de cinq années à Brive et Dax. Sa mission sera d’apporter un capital point important au pied et d’orchestrer l’attaque aurillacoise. S’il n’a que 26 ans, son expérience du haut niveau sera un plus non négligeable pour son équipe. Il devra toutefois faire face à la concurrence de la petite perle Jérémy Bourlon, redoutable gâchette et troisième meilleur réalisateur la saison dernière (228 points).

MOUVEMENTS

Entrées : Naude (Lannemezan) - Petitjean (Dax) - Roussarie (Bordeaux-Bègles) - Suster (Auch) - Ratu (Fidji Warriors) - Tokotuu - Takatai - Fournier - De March (1er contrat pro).

Sorties : Fono (Oyonnax) - Teague (Grenoble) - Connellan (Rodez) – Datunashvili (Figeac) – Jacquet.