Arnaud Pic, Oyonnax, Pro D2, 2010-2011 - Icon Sport
 
Pro D2

Oyonnax, un appétit d'ogre

Oyonnax, un appétit d'ogre

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 30/09/2010 à 11:37 -
Par Rugbyrama - Le 30/09/2010 à 11:37
Après un probant début de saison et une 3e place au classement, Oyonnax s'est finalement incliné à Dax à l'occasion de la 5e journée de Pro D2 (26-14). Au terme de cette contre-performance , l'Uso peut nourrir des regrets, privé du point de bonus défensif, le collectif a manqué le coche.
 

Le 15 mai 2010, coup de sifflet final : Oyonnax s'inclinait chez le futur promu de Top 14, La Rochelle, à l'issue d'un match étriqué (6-3). Après avoir gâché l'opportunité d'une demie à domicile, l'Uso voyait s'envoler ses rêves de finale. Quatre mois ont passé, la défaite est bien cicatrisée et l'heure est désormais à la bienveillance. Au moyen d'en effectif presque totalement renouvelé et d'un recrutement de qualité, le club de l'Ain ne compte rien lâché. "L'esprit du groupe est revanchard, explique Arnaud Pic, la recrue briviste de cette année. J'ai l'impression que l'équipe est davantage motivée. La défaite a laissé des émotions amères, néanmoins nous voulons désormais travailler très dur pour éviter de retomber dans les mêmes travers que la saison dernière."

Dans l'ensemble, Oyonnax réalise un début de saison honorable avec seulement deux défaites en cinq matchs. L'Uso creuse son trou, doucement, sans exubérance et avec talent, comme il a l'habitude de le faire depuis des années. Alors peut-on réellement parler de contre-performance quant à la rencontre ce week-end face à Dax ? " Oui, en quelque sorte, révèle Pic. On était venu chercher au minimum le bonus défensif. Nous n'avons pas été assez solides sur les bases et en conquête. Au final, nous étions trop indisciplinés et Dax a concrétisé allègrement chacun de nos faux pas." Petite bévue donc pour l'Uso qui , avec une victoire, aurait pu prendre la place de dauphin et doubler son terrible ennemi lyonnais. "Ce test n'a pas été concluant, confesse l'entraîneur Christophe Urios. Cette défaite est très décevante, nous avons manqué d'agressivité, de précision, et nous avons gâché un bon nombre d'occasions."

Rester dans le Top 5

Oyonnax reçoit le Stade aurillacois dans quinze jours pour la sixième journée de Pro D2. "Ce sera certainement le match le plus difficile de ce début de saison, déclare le directeur sportif. Aurillac est un prétendant aux places de qualification, difficile à maîtriser et imprévisible." Les hommes d'Urios doivent l'emporter d'autant plus que la partie se joue au Stade Charles Mathon " Nous avons un certain temps pour préparer au mieux cette rencontre. Aurillac ne s'attendait sûrement pas à prendre une telle claque chez le promu carcassonnais (30-6), le collectif fera donc tout pour se remobiliser. Nous sommes conscients que le Stade viendra avec des ambitions." L'Uso devra pour cela faire preuve de réalisme, facteur cruellement absent lors de la défaite à Dax.

A l'évidence, il ne reste plus que quelques réglages et rouages pour que la machine du Haut Bugey se libère enfin. Et les ambitions de demeurer au sein du peloton de tête est toujours présent dans les esprits, ce n'est d'ailleurs pas par hasard que la meilleure défense du championnat retrouve petit à petit un certain équilibre dans son jeu. "Terminer la saison dans les cinq premières places reste le projet du club, assurément, rappelle le demi de mêlée. Toutefois, nos aspirations évolueront au fil de la saison. Après c'est évident que l'idéal serait de se placer en tête afin d'éviter les phases finales." Pari alléchant certes, mais risqué. Au final cette"farouche envie de jouer en Top 14" se matérialise par une progression continue, un souhait de se structurer et de toujours avancer. En somme, Oyonnax aspire à devenir grand.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×