Pro D2

Broncan : "On a gagné avec le coeur"

Qualifiés pour leur troisième finale d'accession en cinq ans, les Albigeois ont pourtant souffert pour venir à bout de Mont-de-Marsan après prolongations (21-16) ce samedi. Voilà pourquoi l'entraîneur du SCA Henry Broncan, souligne l'état d'esprit remarquable de ses troupes pour expliquer ce succès.

 
On a gagné avec le coeur - Rugby - Pro D2Icon Sport
 

Comment avez-vous vécu cette rencontre à suspense ?

Henry BRONCAN : J'ai ressenti beaucoup de stress. C'était une véritable demi-finale de Pro D2 avec tout ce que cela implique, c'est-à-dire un match âpre, sévère. C'est une rencontre que nous avons gagné avec le cœur, et aussi avec un peu de savoir-faire. Notre premier essai (inscrit par Guitoune, NDLR) m'a rappelé quelques souvenirs agenais et le deuxième a aussi été marqué par un ancien Agenais, mais à l'arrivée, c'est une victoire à l'auscitaine...

Où votre groupe puise-t-il les ressources dont vous parlez ?

H.B. : Il existe tout simplement d'énormes qualités humaines dans cette ville et dans ce public albigeois. La force d'Albi, je le répète, ce n'est pas son équipe, c'est son public. Ici, les joueurs passent et lui, il reste. Et croyez-moi, il a encore été décisif dans ce succès.

Un succès qui a mis beaucoup de temps à se dessiner...

H.B. : Oui, mais nous sommes tombés sur une très belle équipe de Mont-de-Marsan. Et j'aurais d'ailleurs dû commencer par dire cela. Cette formation possède un formidable paquet d'avants qui m'a beaucoup plus impressionné que son fameux ailier fidjien (Timoci Matanavou, NDLR). Il est sûrement un très grand joueur mais il se voit un peu trop beau en tentant des relances en infériorité numérique dans ses 22 mètres. C'est un manque d'humilité même s'il a de grosses qualités.

Quand Mont-de-Marsan est revenu à 10-10 en seconde période et que votre équipe subissait, avez-vous eu peur ?

H.B. : Disons qu'on était trop pénalisés et donc indisciplinés. Mais on a résisté et on n'a rien lâche, à l'image de mon capitaine Vincent Clément qui sait sublimer ses hommes. C'est lui qui représente les valeurs d'Albi depuis huit ou neuf ans.

Il reste maintenant une finale à disputer pour décrocher le billet pour le Top 14. Avez-vous une préférence au niveau de l'adversaire ?

H.B. : Mon souhait, aujourd'hui serait de rencontrer Bordeaux à Agen. Le président d'Agen, Alain Tingaud, le souhaite aussi. C'est ce qu'il m'a dit au téléphone dans la semaine car malgré tout ce qu'il s'est passé, j'ai gardé de très bonnes relations avec ce grand président.

Quel que soit votre adversaire, comment allez-vous aborder cette finale ?

H.B. : Il va falloir axer notre travail sur la récupération, et prendre en compte les blessures (Gady et Sore sont sortis blessés, NDLR). Mais on va se préparer le plus sobrement possible, avec l'esprit qui a été le nôtre contre Mont-de-Marsan. Cet esprit, on ne l'a pas toujours eu. Mais ce samedi, il y était, alors il faut le conserver.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |