narbonne pro d2 2010-2011 - Icon Sport
 
Pro D2

Narbonne sauvé

Narbonne sauvé

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 21/06/2011 à 15:09 -
Par Rugbyrama - Le 21/06/2011 à 15:09
Narbonne évoluera bien la saison prochaine en Pro D2. Relégué en Fédérale 1 dans un premier temps par la DNACG en raison de soucis financiers, la commission d'appel de la FFR a décidé ce mardi de maintenir Narbonne. Au terme d'un grand oral, le club audois a apporté toutes les garanties financières.
 

C'est désormais une certitude, le club aux deux Brennus ne quittera pas le monde professionnel la saison prochaine. Sauvé sportivement à l'avant dernière journée, mais relégué administrativement par la DNACG quelques semaines plus tard en raison d'un déficit dépassant le million d'euro, Narbonne a finalement remporté "sa finale", pour reprendre les mots de Jean-Louis Caussinus, coordinateur du groupe de travail chargé de combler le déficit. La comission d'appel de la FFR a été convaincue. Sûrs du travail effectué depuis cinq semaines, les dirigeants narbonnais se rendaient à ce grand oral programmé lundi en Avignon avec une certaine confiance, "même si, comme dans toute finale, il reste un petit doute. Mais notre projet est bien ficelé". On veut bien le croire, puisque qu'il a persuadé les experts de la commission d'appel. A noter que les fonds recueillis sont exclusivement issus du seul tissu économique narbonnais: "Ce n'est pas dans ces occasions que l'on attire des nouveaux partenaires. Nous savions que nous ne pouvions compter que sur nous mêmes", affirmait Caussinus.

Et maintenant ?

Voilà une nouvelle qui risque de donner le sourire à des investisseurs situés à l'autre bout de la planète, en Australie précisément, où les dirigeants du FG Management exprimaient leur volonté d'investir dans le club depuis plusieurs mois. L'une des conditions principales de leur engagement portait sur la santé financière du club, et sur le fait que les dirigeants narbonnais devaient d'abord combler le déficit avant que toute collaboration soit envisagée. De toute évidence, les Audois ont rempli leur mission. Les Australiens vont-ils remplir la leur ? La réponse de David Gibson, directeur de FG Management, ne devrait pas tarder: joint en fin de semaine dernière et interrogé sur son engagement au sein du RCNM, David Gibson a botté en touche et expliqué qu'il "espérait prendre une décision claire en milieu de semaine prochaine".

Mais comme le dit si bien l'adage populaire, l'argent ne fait pas le bonheur. Et si la situation financière du club semble enfin apaisée, d'autres questions émergent, comme celle du recrutement: quasiment inexistant sur le marché des transferts (seulement quatre recrues: Harnse (Eagles, Afs), Smith (Dax), Barnes (Bristol), et Latorre (Pau)) le RCNM a perdu son capitaine, Louis-Benoit Madaule, en partance pour Bordeaux-Bègles et le Top 14. La question de l'encadrement se pose également: les investisseurs australiens ont laissé entendre qu'en cas d'engagement, ils réclameraient les pleins pouvoirs, tant au niveau sportif qu'au niveau administratif, même si David Gibson expliquait à Midi Olympique qu'il "ne souhaitait pas perturber l'environnement du club et sa communauté". Seulement voilà, les résultats sportifs ne plaident pas vraiment en faveur du duo Castel-Arlettaz, maintenus après l'éviction du manager Henri Ferrero, actuellement aux Prud'Hommes pour contester la décision du président Carrère pour l'avoir licencié pour "faute grave". Comme on le voit, des nouveaux défis jalonnent le chemin de ce club centenaire, qui vient de remporter une bataille essentielle, mais qui n'a pas encore gagné la guerre.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×