Stewart - Grenoble - Septembre 2010 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

La 4e journée en bref

La 4e journée en bref

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 20/09/2010 à 15:46 -
Par Rugbyrama - Le 20/09/2010 à 15:46
Dax qui signe sa première victoire, avec le bonus offensif en prime, le Case qui échoue à domicile, la belle performance de Jacques Nieuwenhuis, l'essai assassin de Wakanivuga et l'excellence albigeoise... Retrouvez tout ce qui a marqué la 4e journée de Pro D2 qui se disputait ce week-end.
 

EN HAUSSE :

Dax

A l'issue de la troisième journée, le collectif dacquois n'avait remporté aucune rencontre et le plus mauvais élève de Pro D2 pointait à la dernière place avec zéro point. Constat plutôt alarmant. C'est pourquoi les hommes d'Olivier Roumat avaient à coeur de l'emporter face à Colomiers, alors troisième au classement. Et comme un miracle, l'indispensable victoire fut au rendez-vous. Pourtant, l'entame de la première période n'était pas favorable à Dax : en effet une mêlée en souffrance et deux pénalités manquées en seulement sept minutes promettaient de nouveaux tourments aux Landais. Toutefois ce n'était pas sans compter sur leur générosité, leur capacité de réaction et surtout sur leur forme de jeu enfin retrouvée. Et c'est au moyen de quatre essais, respectivement inscrits par Bolavucu (9e), Tewhata (42e), Nanuku (48e) et Lagardère (60e) que Dax a attesté de sa résurrection en empochant le bonus offensif face aux Columérins, navigant pourtant sur une excellente dynamique. Cette belle performance (31-16) permet à Dax de s'éloigner en douceur de la zone relégable. La saison est enfin lancée.

EN BAISSE :

Saint-Etienne

On ne peut pas passer à côté de l'acharnement des Stéphanois pour tenter d'accrocher leur première victoire à domicile face à Tarbes. Les hommes de McClintock ont mené la rencontre pendant la première période avant qu'à la quarantième minute la physionomie du match s'inverse. Deux essais de Bernad (40e, 48e) enfonçaient le Case et Tarbes en profitait pour maîtriser la rencontre . Saint-Etienne signe sa deuxième défaite à domicile (38-43) contre un concurrent qui semblait à sa portée. La victoire exceptionnelle la semaine précédente à Narbonne n'est malheureusement pas confirmée. Les joueurs de la Loire se consolent quand même avec un point de bonus défensif arraché à l'avant-dernière minute grâce à un essai de Marie (79e). Le promu a échoué de peu sur ses terres et au vu des performances déployées, il peut enrager.

LE JOUEUR :

Jacques Nieuwenhuis (Aurillac)

Excellent au plaquage et ravageur sur les rucks, l'international namibien a été dynamiteur de la victoire cantalienne. Epoustouflant de bout en bout, le troisième ligne Jacques Nieuwenhuis reste bien le catalyseur sur qui Pierre-Henri Broncan s'appuie régulièrement depuis la saison dernière. Il compense son manque relatif de gabarit (1,88 m, 94 kg) par un sens de l'anticipation et une activité hors-norme. On comprend mieux aujourd'hui sa titularisation de dernière minute contre Pau, malgré une interruption de quinze jours sur blessure.

L'ESSAI :

Vinaya Wakanivuga (Lyon)

Au retour des vestiaires, les Lyonnais sont menés 12 à 6. Les visages sont fermés. On ignore les discours de Saint-André et Lazerges à la pause. Néanmoins, dès l'entame de la seconde période, le Lou concrétise chaque action. Et cela commençait dès la 43e avec une pénalité de l'arrière Romain Loursac qui ramenait son équipe à seulement trois unités des Montois (12-9). Les Rhodaniens déroulaient alors le grand jeu, sortaient les crocs et maîtrisaient tous les secteurs de jeu. Dans les 22m des locaux, le demi de mêlée Brice Salobert éjectait le ballon d'un regroupement au moyen d'une longue passe qui sautait le premier centre fidjien Sukanaveita. Son homologue Vinaya Wakanivuga, lancé à toute vitesse, était à la réception. Il transperçait la défense montoise et venait inscrire le seul essai de la rencontre entre les perches (46e). Lyon prenait alors l'avantage (12-16), et ce n'était que le début. Effectivement les Rhôdaniens ont inscrit 16 points contre seulement trois pour les Montois en deuxième partie. Le Lou réalise sa quatrième victoire (15-22) en autant de rencontres. le déplacement à Bordeaux-Bègles peut s'effectuer en toute sérennité.

LA STAT :

18

18 sur 20, une excellente note à l'image des belles prestations d'Albi depuis l'entame de championnat. En effet, les Tarnais pointent à la première place du classement avec pas moins de 18 points. Les hommes de Bacca et Broncan réalisent jusqu'à présent un parcours sans faute puisqu'ils ont remporté tous les matchs de ce début de Pro D2. Ils ont également empoché deux points de bonus offensif, le premier face au promu stéphanois (45-19) et le second contre Narbonne (34-8) à l'occasion de la quatrième journée. Le relégué de Top 14 ne pouvait pas mieux entamer sa saison en Pro D2, les statistiques en sont la preuve concrète. La suite de la compétition promet donc de belles rencontres.

LA DECLA :

Marc Delpoux (Union Bordeaux-Bègles)

L'UBB a créé la petite sensation en accrochant le nul à Grenoble dans l'enceinte de Lesdiguières (16-16). Après deux défaites en trois rencontres, les hommes de Delpoux et Etcheto souhaitaient réaliser le gros coup du week-end en s'imposant en terres grenobloises. Et les Bordelais ont dominé la rencontre et mené au score pendant plus qu'une heure de jeu (9-16). Toutefois l'essai de Gengenbacher (60e) a permis aux Isérois de recoller au score, la rencontre se terminait alors sur un nul (16-16), et les Bordelais, à l'instar du manager Marc Delpoux, fulminaient. "Nous aurions signé pour les deux points du match nul mais au fond de nous, nous étions venus pour gagner. C'est intéressant du point de vue comptable : nous avons fait tourner le compteur "points" chez un "gros". Mais ce nul ne nous satisfait pas. Et je le dis avec beaucoup d'humilité. Personne n'a chanté dans le vestiaire."

LES CHIFFRES-CLE

Meilleure attaque : Albi (137 pts)
Meilleure défense : Oyonnax (45 pts)
Meilleur réalisateur : Fortassin (Tarbes, 86 pts)
Meilleur marqueur : Vainqueur (Albi, 5 essais)