Guillaume BORWIN - Juillet 2010 - Narbonne - Match Amical - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

La 14e journée en bref

La 14e journée en bref

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 13/12/2010 à 13:44 -
Par Rugbyrama - Le 13/12/2010 à 13:44
Narbonne qui se relance en s'imposant à Colomiers, Oyonnax qui n'a plus gagné depuis quatre rencontres, la performance de l'Albigeois Guitoune, l'essai en force du Tarbais Ricaud, les cinq victoires à l'extérieur et la démission d'Olivier Roumat...Retrouvez les faits marquants de cette 14e journée.

EN HAUSSE :

Narbonne 

Les Narbonnais se sont totalement relancés grâce à leur victoire (24-19) sur le terrain de Colomiers. En effet, avant cette performance, les Audois restaient sur deux défaites de rang, dont une à domicile contre Bordeaux-Bègles (28-29). Le succès était donc impératif en terres haut-garonnaises pour continuer à rêver aux phases finales. Mission accomplie. Ce jour, le RCNM se retrouve 10e du classement, à six points de la 5e et dernière position qualificative. La réception samedi de Dax, qui ne cesse de sombrer dans les profondeurs du Pro D2, sera encore décisive pour la suite.

EN BAISSE :

Oyonnax
 

Décidément, Oyonnax n’y arrive plus…En s’inclinant (6-20) sur le terrain d’Aix-en-Provence, pourtant 14e du classement, l’équipe de l’Ain a enchaîné un quatrième match sans succès. Cela fait donc plus d’un mois que les hommes de Christophe Urios n’ont plus connu la victoire. Indigne pour un prétendant légitime à la montée. Les finalistes de l’édition 2009 et demi-finalistes en 2010 pointent aujourd’hui à une peu glorieuse 11e place. A noter toutefois qu’ils vont recevoir lors des trois prochaines journées. Certainement l’ultime occasion de renverser la tendance. 

LE JOUEUR :

Sofiane Guitoune (Albi)

Au four et au moulin, tant en défense qu’en attaque lors de la victoire albigeoise sur le terrain du promu carcassonnais (22-15), l’ex-Agenais Sofiane Guitoune a été l’un des grands artisans du succès de sa formation. Auteur de l’unique essai tarnais de l’après-midi (un essai pourtant très litigieux), l’opportuniste trois-quarts centre a porté l’estocade finale à un moment clé de la rencontre et son capital personnel à cinq réalisations. Il est aussi le symbole du titre honorifique de champion d’automne obtenu par les Albigeois.  

L’ESSAI :

Alexandre Ricaud (Tarbes)

Belle performance de Tarbes qui a vaincu une ambitieuse équipe de Bordeaux-Bègles. Les Bigourdans, largement supérieurs en mêlée fermée et excellents collectivement, ont fait la différence dans le premier acte grâce à un exploit personnel du troisième ligne centre Alexandre Ricaud, venu d’Auch à l’intersaison. Sur une prise de balle en fond de touche de Christophe André, le surpuissant numéro 8 héritait du ballon et renversait quatre défenseurs avant d’aller derrière la ligne d’en-but. Un moment clé dans le succès du TPR qui pris alors onze points d’avance.

LA STAT :

5

Les équipes ont très bien voyagé ce week-end. Avec cinq victoires à l’extérieur, elles ont établi le nouveau record de la saison en la matière. Lyon a fait une excellente opération pour la course à la montée en s’imposant à Pau (15-3). Grenoble a enfoncé Dax (23-13) tout comme Auch l’a fait avec Saint-Etienne (10-9). Narbonne a relevé la tête en s’imposant devant une équipe columérine irrégulière au possible (24-19) et le leader Albi a fait le métier devant le promu carcassonnais (22-15). La précédente référence était de quatre succès à l'extérieur lors de la 8e journée.

LA DECLA :

Gilbert Ponteins (président de Dax)

Dax s’est incliné à domicile (13-23) contre Grenoble, soit le 11e revers des Landais cette saison. L’USD s’enfonce dans la zone de relégation et compte désormais 9 points de retard sur Aix, le premier non-relégable. Cette nouvelle désillusion a entraîné la démission du manager Olivier Roumat. Une démission acceptée par le président Gilbert Ponteins qui, dans Midi Olympique, a remis en cause la politique du club et son recrutement à l’intersaison : "Il faut se rendre à l’évidence. Nous n’avons pas été judicieux dans nos options de jeu et nos choix de joueurs. […] Nous n’avons peut-être pas les guerriers qu’il faut pour jouer à ce niveau. Notre réflexe a été d’aller des gars en Top 14 car nous voulions revenir à un jeu à la landaise avec du mouvement. Or, ce rugby était trop ambitieux par rapport à ce qui se fait en Pro D2. Quand on ne peut pas rouler en Cadillac, il faut savoir se contenter d’une Twingo".

LES CHIFFRES CLES :

Meilleure attaque : Albi (343 pts)
Meilleure défense : Mont-de-Marsan (201 pts)
Meilleur marqueur : Matanavou (Mont-de-Marsan, 9 essais)
Meilleur réalisateur : Manca (Albi, 186 pts)