Benoit LAZZAROTTO - 24.10.2010 - Carcassonne - Dax - Icon Sport
 
Pro D2

Carcassonne surprend, Dax déçoit

Carcassonne surprend, Dax déçoit

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 23/12/2010 à 12:06 -
Par Rugbyrama - Le 23/12/2010 à 12:06
Durant la trêve hivernale, notre site vous propose un bilan sur le championnat du Pro D2. A mi-parcours, Albi semble bien parti pour monter à l’étage supérieur. Les Tarnais devront se méfier toutefois de Lyon, voire Grenoble. Le promu Carcassonne pourrait se qualifier alors que Dax est à la peine.
 

. Les surprises

La grosse sensation de ce début de championnat vient de Carcassonne. Champions de France de Fédérale 1, les Audois n’étaient pas attendus à pareille fête. Leur recrutement avec des joueurs expérimentés (Jeannard, Guicherd) et des anciens Montalbanais (Rosalen, Koffi, Etien) s’est avéré plus que judicieux. Solide à domicile, l’USC a aussi réussi de très bons coups à l’extérieur comme à Auch ou Pau. Quatrième au classement, la bande à Christian Labit a quasiment assuré son maintien. En attendant mieux. Pour le moment, elle figure parmi les qualifiables pour les demi-finales mais devra faire face à une phase retour très délicate avec neuf déplacements. Grenoble s’avance aussi comme un sérieux outsider pour les premières places. Après un début de saison hésitant, les Isérois ont haussé leur niveau de jeu. Leur fin d’année fut même excellente avec une série de cinq succès consécutif, leur permettant ainsi de figurer sur le podium. Enfin, Tarbes, sixième, se situe aux portes de la qualification pour les demies. Dotée d’un effectif très jeune, la formation pyrénéenne dispose d’un pack redoutable qui en a fait souffrir plus d’un. Elle aurait pu figurer plus haut avec un peu plus de chance, s’inclinant par trois fois d’une seule unité. Elle a dû aussi déplorer la sérieuse blessure de son canonnier Fabien Fortassin, meilleur réalisateur jusqu’à la onzième journée.

. Les confirmations

Idéalement parti avec une série de six succès, Albi n’a pas craqué. L’ancien pensionnaire de Top 14 n’a plus quitté la place de leader depuis la première journée. Une performance de haute volée attestant de la solidité du groupe d’Henry Broncan. Mais aussi de son abnégation. A plusieurs reprises, le SCA s’est imposé dans les toutes dernières secondes (Tarbes, Colomiers) ou a arraché un nul inespéré à Auch. Albi semble bien parti pour retrouver l’élite mais devra se méfier des équipes ambitieuses comme Lyon ou Grenoble. Justement, Lyon confirme sa volonté de s’immiscer dans le gratin du rugby hexagonal. Affichant depuis deux saisons l’envie de connaître le Top 14, les Rhodaniens se montrent redoutables à manœuvrer et s’avèrent être les seuls à suivre le rythme effréné d’Albi. Enfin, Bordeaux-Bègles a franchi un palier cette saison. Engluée les années passées dans le ventre mou et ne confirmant jamais ses ambitions, l’UBB figure pour le moment dans les qualifiables pour les demi-finales. Elle fut surtout la première équipe à battre Albi, qui plus est avec la manière (47-9). Si elle retrouve ses blessés au sein du pack, l’équipe girondine sera à surveiller de très près.

. Les déceptions

Elle sont nombreuses cette année. Comment ne pas souligner les problèmes de Dax, en position de relégable ? Les Landais, pourtant auteurs d’un recrutement de grande qualité, ont enchaîné les défaites, notamment à domicile (quatre). La mayonnaise n’a pas pris au sein du groupe et le directeur sportif Olivier Roumat a démissionné après quatorze journées. Narbonne fait preuve d’une grande irrégularité, l’empêchant de jouer les trouble-fêtes. Capable de gagner à Aurillac, elle est la seule équipe à avoir perdu à domicile face aux deux derniers du championnat (Dax et Saint-Etienne). Après une bonne entame, Aurillac s’est totalement écroulé avec cinq revers de suite et il lui sera bien difficile de revenir sur les cinq premiers du classement. Oyonnax et Pau, demi-finalistes l’an dernier, ont bien du mal à confirmer et végètent dans le ventre mou. Il leur faudra vraiment hausser leur niveau s’ils veulent se qualifier. Colomiers, étonnant en ouverture du championnat, a totalement sombré pour jouer une nouvelle fois le maintien. Le promu Saint-Etienne semble quant à lui déjà condamné à retrouver le premier échelon amateur.

. Les joueurs

Meilleur réalisateur du Pro D2 (199 pts), l’arrière tarnais Frédéric Manca est l’un des symboles de la réussite du leader albigeois. Son coéquipier Florent Fourcade, troisième ligne puissant et précieux en défense, domine le classement des étoiles de Midi Olympique. Du côté lyonnais, l’ouvreur Xavier Sadourny orchestre à merveille l’attaque rhodanienne grâce à sa vision du jeu remarquable et ses feintes d’une redoutable efficacité. A Mont-de-Marsan, c’est l’ailier fidjien Timoci Matanavou qui brille. Sa vitesse lui a permis de marquer déjà la bagatelle de neuf essais. Impossible de passer sous silence la performance de l’ailier carcassonnais Benoit Lazzarotto et ses quatre essais inscrits contre Aurillac lors de la cinquième journée. A Bordeaux-Bègles, le puissant talonneur Ole Avei s’avère être une excellente recrue. Côté grenoblois, c’est aussi un talonneur qui tire son épingle du jeu. Thomas Bianchin apporte un gros dynamisme au pack isérois et a réussi l’exploit de marquer trois essais en 20 minutes face à Saint-Etienne. Chez les canonniers, le Narbonnais Christopher Ruiz tire les Audois vers la haut. Enfin, le Tarbais Fabien Fortassin, attendu au tournant après ses trois saisons en Top 14, se montrait toujours aussi adroit mais une fracture du plateau tibial d’une jambe l’a coupé dans son élan.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×