Andrew Mailei - 22.05.2011 - Bordeaux - Icon Sport
 
Pro D2

Bordeaux passe en force

Bordeaux passe en force

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 22/05/2011 à 17:08 -
Par Rugbyrama - Le 22/05/2011 à 17:08
Bordeaux monte en Top 14 après sa victoire en finale d'accession face à Albi (21-14). Après une première période équilibrée, les Girondins ont imposé leur puissance et montré de réelles qualités offensives avec deux essais marqués. Albi s'est étiolé au fil des minutes. L'UBB accompagnera Lyon.
 

C'était il y a vingt ans. En 1991, le Club athlétique bordeaux-bègles gironde remportait le titre de champion de France. C'était l'époque des Laporte et Moscato... Depuis, le club a chuté à l'échelon inférieur. En 2006, il fusionnait même avec le Stade Bordelais pour former l'Union Bordeaux-Bègles. Pour cette équipe, 2011 restera gravée comme l'année où elle a retrouvé le Top 14. Pourtant, son chemin était semé d'embuches. Cinquième à l'issue de la phase régulière, les Girondins remportaient une victoire à l'extérieur en demi-finale contre Grenoble (19-12), la deuxième de l'histoire. Et puis venait cette finale remportée 21-14 par les Bordelais à l'accent très étranger (12 dans le XV de départ). Ils peuvent remercier la puissance de leurs avants, mais surtout leurs arrières qui ont su faire la différence.

Duel de buteurs

Les 35 minutes de la première mi-temps se résumaient en un duel entre les deux meilleurs buteurs du championnat. Avec trois points de retard sur son vis-à-vis avant la rencontre (364 contre 367), l'albigeois Frédéric Manca revenait au classement en ouvrant le score de cette finale. Dès la troisième minute, il ne manquait pas sa première pénalité, profitant de la pression mise par ses avants en mêlée. Connaissant la puissance de son pack, l'entraîneur Marc Delpoux avait pourtant prévenu: "Cela devrait s'équilibrer devant." C'est bien ce qui se passait. Son équipe prenait l'avantage à la 24e minute (9-6) grâce à une nouvelle pénalité réussie par l'ouvreur girondin Frazer après deux mêlées dans le camp albigeois.

Mais, au cours de la rencontre, le combat entre les deux packs s'équilibrait. Comme celui entre les buteurs. Frazer et Manca passaient tous les deux trois de leurs quatre pénalités au cours de la rencontre. Le coach Marc Delpoux avait ajouté: "Les arrières devraient faire la différence." Il n'avait pas tort. A la réception d'un dégagement bordelais, c'est son arrière Vanugakoto Lilo qui offrait une touche à ses adversaires en échappant le cuir en touche à l'entrée de ses 22 mètres (33e). Les Albigeois ne perdaient pas le ballon et Sola tentait le drop. Contré, le ballon était récupéré par Sofiane Guitoune. Le centre albigeois créait un point de fixation à 5 mètres des poteaux. Les Tarnais écartaient jusqu'à Van der Westhuizen qui s'en allait aplatir en bout de ligne. Il permettait aux siens de mener 11 à 9 à la mi-temps.

Deux essais pour l'UBB

Mais au retour des vestiaires, les arrières bordelais allaient faire la différence, notamment avec la charnière dynamisant le jeu des hommes de Delpoux. La preuve: le centre Julien Rey récompensait une grosse séquence de son équipe en marquant le premier essai girondin en bout de ligne à la 54e. Après un regroupement au milieu des 22 mètres tarnais, les Girondins écartaient vers la droite mais ni Carballo, ni Leo ne franchissaient le rideau adverse. Adams renvoyait le ballon côté gauche. En surnombre, les joueurs de l'UBB franchissaient l'en-but adverse pour la première fois après une belle sautée d'Andrew Mailei.

Campant dans le camp tarnais, ils ne tardaient pas à aggraver le score. Vanugakoto Lilo y allait de son essai le long de la touche grâce à un surnombre des arrières girondins (65e). A l'origine de l'action, une percée de Mailei, très en vue sur cette finale, avant un énorme travail de pilonnage des avants de l'Union. La dernière pénalité de Manca (68e) n'y changeait rien. Les Tarnais perdaient leur première rencontre en phases finales d'accession. Un an après leur descente en Pro D2, la bande de copains du Sporting club albigeois ne reverra pas le Top 14 l'an prochain. De leur côté, les supporters bordelais laissaient éclater leur joie sur la sirène. Ils entraient même sur le terrain avant la fin de la rencontre. Vingt ans après le titre de champion, ils retrouveront le Top 14.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×