Reprise Aurillac 2011 Pro D2 - Midi Olympique
 
Article
commentaires
Pro D2

Aurillac et la greffe irlandaise

Aurillac et la greffe irlandaise

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 06/07/2011 à 16:07 -
Par Rugbyrama - Le 06/07/2011 à 16:07
Dépouillé de plusieurs de ses joueurs cadres à l'intersaison, le Stade aurillacois Cantal-Auvergne débute un nouveau cycle mais ne manque pas d'ambitions. L'arrivée de l'ancien international irlandais, Jérémy Davidson, à la tête de l'équipe professionnelle, est là pour en témoigner.

Si près, si loin. Septièmes du dernier exercice, les Aurillacois ont échoué à "seulement" deux places des cinq premières qualificatives pour les phases finales. Et pourtant, quatorze points les séparaient du dernier qualifiable, l'Union Bordeaux-Bègles...

Au moment où ses troupes reprenaient l'entraînement aux abords du stade Jean Alric ce lundi, le président Christian Millette se félicitait du recrutement effectué par les entraîneurs Pierre-Henry Broncan (aujourd'hui parti à Colomiers) et Thierry Peulchestrade : "Je ne suis pas inquiet sur le potentiel de nos recrues, même si la moitié (sept joueurs) arrivent de fédérale. J'espère qu'ils suivront le même chemin que ceux qui viennent de nous quitter à l'inter-saison". Et pour cause, plusieurs joueurs cadres ont cédé aux chants des sirènes des clubs du Top 14. L'homme fort du club cantalou devant se résoudre à les laisser partir. Et Millette de poursuivre : "Avec 36 ou 37 joueurs à disposition, notre recrutement est terminé, dans l'immédiat..." La porte reste donc ouverte concernant l'arrivée de nouveaux joueurs.

Millette : " Pas de complexes "

Pour manager ce groupe plein de promesses, les dirigeants ont fait appel à Jérémy Davidson, pour remplacer Pierre-Henry Broncan. L'ancien deuxième ligne international irlandais (32 sélections), qui a déjà entraîné Castres et la province de l'Ulster, débarque avec une expérience certaine. En revanche, il n'a pas pris part au recrutement effectué. Satisfait de son staff et de son effectif, le président cantalou dévoile ses ambitions pour la saison à venir : "Le championnat de Pro D2 est extrêmement serré. L'objectif reste inchangé, à savoir une qualification pour les demi-finales. D'ailleurs, nous n'avons pas de complexes à avoir par rapport aux cinq premiers de l'an dernier." Pour atteindre ses objectifs, le Stade aurillacois devra se montrer plus régulier dans ses performances qu'il ne l'avait été l'an dernier. Pour sa cinquième saison consécutive en Pro D2, une cinquième place synonyme de qualification suffirait à combler les dirigeants cantaliens de bonheur...