Oyonnax Pro D2 2010 - Icon Sport
 
Pro D2

Oyonnax prend provisoirement la tête

Oyonnax prend provisoirement la tête

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 13/03/2010 à 18:09
Six matchs de la 24e journée de Pro D2 avaient lieu ce samedi. Grâce à sa victoire bonifiée contre Aix-en-Provence, Oyonnax a réalisé une superbe opération puisque les joueurs de l'Ain prennent provisoirement la tête du classement, en attendant le match d'Agen à Mont-de-Marsan ce dimanche.
 

Oyonnax Aix -en-Provence : 36-18

Mission accomplie pour Oyonnax. En empochant le bonus offensif face à Aix-en-Provence, le club de l'Ain s'installe provisoirement à la première place du Pro D2, avant le déplacement d'Agen à Mont-de-Marsan ce dimanche. Cinq essais dont un de pénalité à la 74e ont ainsi permis aux Oyonnaxiens de remplir leur objectif de justesse face à l'avant-dernier, qui a bien réagi après une entame des plus difficiles.

Union Bordeaux- Bègles Pau : 31-13

Déception pour l'UBB, qui a laissé échapper le bonus offensif à la 78e minute, sur une réalisation en toute fin de rencontre de Nawerecagi. Les Girondins, qui ont survolé les débat et menaient 31-3 à dix minutes de la fin, ont concédé deux essais en toute fin de rencontre alors qu'ils évoluaient pourtant en supériorité numérique. Malgré tout, il reviennent à hauteur de leur adversaire du jour, et les dépassent même grâce au jeu du point-terrain, à la faveur de leur courte défaite au match aller (17-11).

Tarbes – Lyon : 22-16

Même désillusion du côté de Tarbes, où les locaux ont laissé filer le bonus à la 79e minute, offrant par la même occasion un point au LOU. Après avoir ponctué de belles phases de jeu par trois essais, les hommes de Philippe Bérot ont cédé dans les ultimes instants en concédant un essai de pénalité. Un moindre mal pour les visiteurs rhodaniens, qui espéraient davantage de ce déplacement dans les Hautes-Pyrénées. S'ils doivent toujours disputer leur match en retard à Lannemezan, ils pourraient être distancés par La Rochelle, qui reçoit Grenoble dimanche dans le choc de cette 24e journée.

Narbonne - Dax : 24-18

Les coéquipiers de Christopher Ruiz ont su contenir les charges landaises. En s’imposant 24-16, les Septimaniens recollent au quintet de tête en marqant trois essais. Les Narbonnais s’offrent le droit de rêver aux phases finales, mais pour y prétendre, il faudra garder cette efficacité à domicile. Du côté des Dacquois, on se contentera du point de bonus défensif, glané grâce à deux essais de Narukutabua et Marticorena. Un infime espoir de qualification subsistait suite à la victoire Landaise à Auch la semaine passée. Suite à cette défaite, cet espoir est annihilé.

Aurillac - Auch : 24-15

Pierre-Henry Broncan n’a pas fait de cadeau à ses anciens protégés. Le technicien cantalou a vu ses hommes s’imposer sur leur pelouse, en passant deux essais à des Auscitains fatigués par une saison déjà trop longue. Les Auscitains, qui n’ont plus rien à craindre ni à espérer de cette fin de saison et ont intêret à se fixer de nouveaux objectifs pour interesser la fin d’exercice. Sinon, le syndrome du laisser-aller guette. Côté aurillacois, la victoire permet de garder un œil sur une hypothétique qualification en phase finale. Et même si obtenir cette dernière relève de la gageure (les Cantalous pointent à la neuvième place et accusent un retard de neuf points sur le premier qualifié, grenbole), voilà un bel objectif pour les troupes aurillacoises.

Lannemezan-Colomiers : 24-22

C’est un peu le baroud d’honneur des Lannemezannais. Deux semaines après son second succès de la saison contre Aix-en-Provence, le Cal s’est offert une troisième ligne à son tableau de victoires ce samedi après-midi. Et pourtant, le match avait parfaitement débuté pour les Haut-Garonnais. En effet, grâce à un essai de Mémain (4e) et une pénalité de Couzier (7e), ils menaient déjà 10-0… Avant le réveil local. Et quel réveil ! Trois essais (Mouret, Céolin et Dasque) plus tard, les Haut-Pyrénéens avait fait le break (21-13) à la 25e minute. Des joueurs locaux qui allaient ensuite gérer leur avance, malgré le retour de leurs adversaires grâce à la botte de Couzier (28e, 52e, 60e), pour l’emporter (24-22). Si le Cal est de toute façon condamné, Colomiers, qui avait l’occasion de prendre le large sur la zone rouge, a réalisé une mauvaise opération.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×