Pro D2

Mont-de-Marsan: licences bloquées

Alors que le championnat du Pro D2 démarre ce week-end, le Stade montois va débuter la compétition sans la totalité de son effectif car la DNACG a décidé de bloquer plusieurs licences en attendant des ganraties financières. Un scénario qui ne surprend plus tant il a tendance à se répéter.

 
MdM: licences bloquées - Rugby - Pro D2  Midi Olympique
 

La Direction Nationale d'Aide de Contrôle et de Gestion (DNACG) ne manque pas de travail en cette période de début de championnat. Avec la crise financière qui n'en finit plus de faire des dommages collatéraux et de rendre la vie dure à l'économie des clubs de rugby héxagonaux, c'est tout le championnat qui se trouve atteint et perturbé. Dernier club en date à subir la foudre du gendarme financier de la Ligue Nationale de Rugby (LNR), Mont-de-Marsan va débuter le championnat amputé d'une dizaine de ses joueurs. En effet, la DNACG a bloqué une dizaine de licences du club landais, au motif que celui-ci n'a pas encore présenté toutes les garanties nécessaires au bouclage de son budget.

Des garanties sonnantes et trébuchantes

La DNACG serait donc en attente des pièces attestant la réalité du budget des Landais. Un paradoxe. Mont-de-Marsan qui vient de se voir reléguer, a pourtant présenté un buget prévisionnel en hausse en comparaison de celui qui était le sien la saison passée en Top 14.
Mais peu importe pour les contrôleurs de la bonne santé des finances des clubs. Ces derniers, et c'est bien là leur rôle, s'appuient uniquement sur des pièces officielles et des justificatifs sans équivoque qui prouvent que l'argent est bien entré dans les caisses du club. Autant dire qu'ils n'ont que faire des prévisisons ou autre promesses de dons.
Concernant Mont-de-Marsan, la DNACG est en attente de ces pièces pour valider le buget du club, et en conséquence débloquer les licences concernées.

Pas un cas isolé

Loin d'être le seul dans ce cas, Mont-de-Marsan vient s'ajouter à une liste déjà fournie de clubs en défiance avec les exigences de la DNACG.
Pau et Tarbes connaissent une situation à peu près similaire. Et si ces deux clubs n'ont pas encore complètement régularisés leur situation, ils sont selon toute vraisemblance en passe de trouver des solutions, et se dirigent vers une issue positive. La Section paloise a déjà récupéré trois licences (Maignien, Botha et Nawerecagi) sur les sept retenues. De son côté, Auch, qui a été un temps dans le collimateur des contrôleurs de la DNACG, a pu attester de sa bonne santé financière, et peut aujourd'hui compter sur tout le monde.
Le phénomène a déjà été mis en exergue lors de la reprise du Top 14. On pense au cas de Montauban, qui a du débuté le championnat avec six joueurs indisponibles pour cause de licences bloquées. De même Bourgoin se trouve toujours dans le tumulte, et compte douze joueurs interdits de terrain. De là résulte une fragilité qui met le club en grand danger sportif.
Pour revenir à Mont-de-Marsan, le club landais pourrait souffrir de ce début de championnat tronqué. Et ce dès ce week-end, puisque l'ancien pensionnaire du Top 14 reçoit La Rochelle, un gros poisson du Pro D2.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |