Midi Olympique
 
Article
commentaires
Pro D2

Les Montois déjà affutés

Les Montois déjà affutés

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 19/08/2009 à 11:24
Mont-de-Marsan, lanterne rouge du dernier Top 14 et relégué en Pro D2, a impressionné en match amical contre Pau vendredi dernier. Si un retour dans l'élite n'est pas encore programmé, cette performance ouvre de belles perspectives à une formation qui a conservé un état d'esprit irréprochable.

Au milieu d'un championnat de Pro D2 qui apparaît plus équilibré que les saisons précédentes, les noms de Dax ou Agen reviennent fréquemment comme favoris. Les Dacquois car ils ont su conserver une grande partie de leur effectif de Top 14. Les Agenais parce qu'ils ont terminé 2e de la saison régulière l'an passé et se sont encore renforcés. Un autre nom revient, mais avec moins d'insistance : celui de Mont-de-Marsan. Pourtant, depuis le week-end dernier, les Montois doivent grimper dans la hiérarchie des pronostics. La preuve par le terrain ! En s'imposant largement (42-12) contre Pau au terme d'un festival offensif, les Landais ont marqué les esprits. Et démontré qu'ils étaient au point. "Pour moi, le score est anecdotique, expliquait le manager Eric Lamarque dans Midi Olympique. Je suis avant tout satisfait de voir que le travail effectué sur le plan physique porte ses fruits..."

La force de l'équipe montoise est certainement de n'avoir pas vécu la descente dans l'antichambre de l'élite comme un traumatisme. Au contraire, forte de son expérience au plus haut niveau, elle espère construire pour les années à venir. Et a conservé le même état d'esprit. Celui qui lui avait permis de créer la sensation il y a deux ans et en décrochant son billet pour le Top 14 au nez et à la barbe du Racing Metro. Celui qui lui a permis de défendre chèrement sa peau l'an passé malgré des moyens restreints et d'acquérir la reconnaissance de ses pairs. En toute humilité, le Stade montois n'a donc pas fait, au contraire de Dax, du retour à l'étage supérieur un objectif à court terme. Et pourtant...

Le retour de Florent Cazeaux

Six essais à la clé, une prestation remarquable, un contenu intéressant… Les Montois se sont surtout montrés ambitieux dans le jeu face aux Béarnais. Et ont provoqué l'admiration du vaincu Joël Rey : "Nous avons pris une leçon de rugby sur l'efficacité et la rapidité d'exécution. Dès que Mont-de-Marsan a accéléré le jeu, cela est devenu très dur pour nous. Le fossé entre les deux équipes s'avère, pour l'heure, énorme", lâche le coentraîneur de Pau. Il conseille même à ses joueurs de prendre exemple sur leurs adversaires : "Il faut se servir des choses réalisées par les Montois, voir comment ils ont utilisé le ballon." A l'intersaison, les Montois ont perdu quelques éléments importants comme Benat Arrayet, Marc Giraud ou Jeandre Mynhardt mais ont conservé une certaine cohésion. Et ils l'ont prouvé.

Déjà bien affutés, les hommes de Marc Dal Maso et Stéphane Prosper ont aussi impressionné par la consistance de leur jeu et l'homogénéité du groupe. "L'équipe a fait preuve d'alternance, comme sur le secteur de la mêlée où nous étions quelque peu dominés en début de match. Défensivement, les joueurs se sont très bien comportés et nous avons utilisé à merveille les ballons de récupération", se réjouissait Eric Lamarque après le succès sur Pau. Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, les Montois ont retrouvé leur arrière vedette, Florent Cazeaux, contre le club béarnais. Alors qu'il n'avait plus foulé les pelouses depuis dix mois en raison d'une rupture des ligaments croisés d'un genou, ce dernier s'est permis le luxe d'inscrire un essai. Bref, que des bonnes nouvelles qui risquent d'en augurer d'autres... Et ce n'est pas Joël Rey qui dira le contraire : "Les Montois sont largement favoris cette saison, il n'y a plus de doutes à ce sujet."