Oyonnax Pro D2 2010 - Icon Sport
 
Pro D2

La trentième rugissante

La trentième rugissante

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 20/02/2010 à 18:25
Oyonnax a battu le record d'invincibilité à domicile en enregistrant contre Lannemezan sa 30e rencontre d'affilée sans défaite. L'USO reste deuxième cependant, Agen ayant assuré contre l'UBB. Colomiers, vainqueur à Aix-en-Provence, a quasiment envoyé les Provencaux en Fédérale 1.
 

Agen-Bordeaux : 21-16

Le résultat d'Oyonnax-Lannemezan faisant, sauf cataclysme, peu de doute, les Agenais se savaient condamnés à la victoire pour conserver leur première place du classement. Ils se méfiaient beaucoup des Bordo-Béglais, certes secoués par le récent départ de leur président mais vainqueurs à Armandie la saison passée. Et le SUA avait raison de craindre son voisin girondin. A la mi-temps, c'est l'UBB qui menait, 9 à 3. Les Lot-et-Garonnais ont en fait assis leur victoire au début du deuxième acte, après avoir inscrit dix points en un quart d'heure. Ils ont tremblé jusqu'au bout cependant, s'imposant finalement 21-16. Pas forcément convaincant mais suffisant pour rester premier au classement. L'UBB, de son côté, ramène un point de bonus défensif mérité.

Oyonnax- Lannemezan : 29-0

Oyonnax est entré dans l'histoire du Pro D2 ce samedi. En battant Lannemezan 29-0 sur leur terrain, les joueurs de l'Ain n'ont pas seulement empoché la seule victoire bonifiée de la 21e journée. Ils ont surtout enregistré leur trentième rencontre consécutive sans défaite, établissant un nouveau record dans le championnat. Il était jusque-là détenu par Auch, vainqueur de 29 matchs d'affilée de 2002 à 2004. Charles-Mathon est resté inviolé depuis le 23 mars 2008 et une défaite devant le Racing-Metro (9-16). Ce samedi, l'USO n'a jamais tremblé face à des Lannemezannais incapables de rivaliser. Oyonnax consolide ainsi sa deuxième place au classement et grapille même un point de retard sur Agen grâce au point de bonus offensif.

Aurillac-Grenoble : 24-21

C'était LE match du week-end dans la course à la qualification. En cas de victoire à Aurillac, Grenoble aurait fait un pas supplémentaire vers les demies. Et le FCG a longtemps cru réaliser le bon coup de la journée à Jean-Alric. Auteurs d'un essai dès la 5e minute de jeu, les Isérois ont fait la course en tête quasiment tout le match, avant d'être rattrapés puis dépassés dans les dernières secondes de la rencontre. La faute à la botte impitoyable de l'ouvreur cantalien Jérémy Bourlon, auteur de huit pénalités durant la rencontre dont la dernière après 83 minutes de jeu. Aurillac, septième, reste plus que jamais en embuscade dans la course aux demi-finales. Le FCG, de son côté, peut nourrir des regrets et sort des demi-finalistes potentiels en descendant à la sixième place. Pas sûr que le point de bonus défensif console grand monde dans les Alpes.

Mont de Marsan - Narbonne : 17-6

Les Montois n'ayant plus la moindre ambition dans ce championnat de Pro D2, le seul intérêt de ce match tenait dans la possible bonne opération de Narbonne, toujours en course pour les demies. Une victoire aurait permis aux Audois de prendre un peu d'avance dans leur duel avec le Lou. Las, le RCNM est rentré bredouille de son déplacement dans les Landes. Défait 6-17 par des locaux toujours en tête durant cette partie, ils ont dit adieu au point de bonus peu avant l'heure de jeu, en craquant sur un essai collectif du Stade montois. Descendus à la cinquième place du classement, les Narbonnais ne comptent plus qu'un point d'avance sur Grenoble, le premier non-qualifié.

Aix - Colomiers : 12-25

Le coup d'envoi du match de la peur était donné avec 45 minutes de retard à cause de deux projecteurs capricieux. Du retard à l'allumage, les Columérins n'en avaient pas vraiment eu puisqu'ils réussissaient à marquer un essai transformé signé Genova (17e, 3-7). Majesté se chargeait de rajouter une pénalité (27e, 3-10), avant que Rachkov ne réduise le score (9-10) avant la mi-temps. Les Aixois se prenaient à rêver de maintien quand Rachkov convertissait une pénalité à la 43ème minute. Mais le bourreau des Provencaux se nommait Lilian Majesté. Peu en réussite ces derniers matchs, le buteur columérin affichait une réussite insolente (50e, 55e, 64e, 70e, 12-22) récompensant l'excellent travail de ses avants en mêlée fermée. L'expulsion temporaire du pilier d'Aix, Rondinellin (61e), ne faisait qu'alourdir le score. Martin scellait le score sur une pénalité (79e, 12-25). Aix-en-Provence, qui compte désormais dix points de retard sur l'USC, a un pied et demi en Fédérale 1.

Tarbes-Auch : 19-13

Tarbes devait confirmer sa belle victoire à Aix de la semaine dernière, c'est chose faite. Les Bigourdans sont rentrés tambour battant dans la rencontre en menant 10 à 0 à la demi-heure de jeu après, notamment, un essai d'Etcheverria (29e). Avec un score de 13 à 3 à la pause, les Tarbais assuraient leur avance au score (19-6) jusqu'à la 79ème minute et un carton jaune pour Lasserre. Une dernière action auscitaine s'achevait sur un essai d'Erwan Berot synonyme de point de bonus inespéré (80e, 19-13). Grâce à cette victoire, les Pyrénéens volent la onzième place du classement au FCAG.

Lyon-Dax : 26-6

Le club rhodanien a assuré à domicile en gagnant assez facilement face à Dax, qui enchaîne les défaites décidément. Cueillis à froid par une pénalité du Dacquois Diaz (9e, 0-3), les Lyonnais revenaient rapidement dans la partie grâce à la botte de Romain Loursac (13e, 37e, 13-3) et à l'essai du Roumain Alexandre Manta (26e). Diaz ajoutait trois points au compteur des Landais en deuxième mi-temps (50e, 13-6) et offrait aux siens un point de bonus défensif virtuel. Les joueurs du Lou cherchaient eux à obtenir le bonus offensif mais ils n'arrivaient à marquer qu'un seul autre essai signé James Bailey (79e, 26-6). Aucun bonus n'a donc été distribué lors de cette rencontre. Cette victoire permet tout de même aux Lyonnais de retrouver le quinté de tête. Ils comptent, rappelons-le un match en moins.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×