Leupolu La Rochelle demi-finale Pro D2 2010 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

La Rochelle au bout du suspens

La Rochelle au bout du suspens

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 15/05/2010 à 18:42
Le Stade rochelais disputera la finale du Pro D2 après sa victoire à l'arrachée face à Oyonnax sur le score de 6 à 3. Les hommes de Serge Milhas ont dominé cette demi-finale et notamment en mêlée fermée mais ils n'ont pas su se montrer efficaces pour creuser l'écart au tableau d'affichage.

Le Stade rochelais a gagné le droit de disputer la finale d'accession au Top 14. Pourtant, le succès des Maritimes en demi-finale face à Oyonnax a été très long à se dessiner. Dans un stade tout acquis à leur cause, les hommes de Serge Milhas ont réussi à imposer un terrible combat à une formation d'Oyonnax réputée pour ne jamais baisser la tête dans l'adversité. Mais les avants locaux ont réalisé une très grande prestation notamment en mêlée fermée, dans les mauls mais aussi au sol. A chaque épreuve de force, les joueurs de l'Ain reculaient de façon vertigineuse. Seul le secteur de la touche permettait aux visiteurs de récupérer quelques ballons mais ce n'était pas suffisant pour s'assurer une possession intéressante.

Clairement dominés, les hommes de Christophe Urios s'employaient en défense pour rester dans la rencontre. Une débauche d'énergie terrible tant les vagues rochelaises se succédaient mais payant car les attaquants maritimes ne trouvaient pas la faille. Aucun point n'était inscrit pendant les trente-cinq premières minutes. Et sur une des rares incursions des Haut-Bugistes dans les trente mètres adverses, Bertrand Guilloux, l'ouvreur visiteur, ouvrait la marque grâce à un drop. A la pause, Oyonnax menait 3 à 0 contre le cours du jeu.

Bouillot manque l'égalisation

Au retour des vestiaires, le scénario ne changeait pas. Les avants locaux continuaient de châtier leurs adversaires et ils étaient finalement récompensés par une première pénalité après un groupé pénétrant et une deuxième après une mêlée fermée dévastatrice. Benjamin Dambielle inscrivait six points qui permettaient enfin aux siens de prendre l'avantage au tableau d'affichage. Mais les locaux n'arrivaient toujours pas à inscrire un essai libérateur face à la volonté d'Oyonnax de ne pas mourir.

Les minutes filaient et la fébrilité grandissait dans les deux camps. Dans les dernières minutes, Oyonnax se faisait un peu plus pressant et arrivait à revenir dans le camp adverse grâce à quelques ballons volés dans les airs. Sébastien Bouillot décidait alors de tenter le drop pour arracher le droit de disputer la prolongation. A quarante mètres, légèrement sur la gauche des poteaux, il ne trouvait pas la cible. Marcel-Deflandre pouvait laisser éclater son soulagement car malgré la domination de ses protégés, les Oyonnaxiens sont toujours restés dans le match.