Grenoble Albi Pro D2 2010-2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

La 8e journée en bref

La 8e journée en bref

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 25/10/2010 à 09:23 -
Par Rugbyrama - Le 25/10/2010 à 09:23
Resserrement en tête du classement du Pro D2 avec la défaite d'Albi et les succès de Lyon et d'Aurillac, sans oublier l'Union Bordeaux-Bègles qui se rapproche du trio de tête. Rien ne va plus à Colomiers qui s'incline à domicile. Une huitième journée très disputée sans point de bonus offensif.

EN HAUSSE :

Tarbes

Battus lors des deux dernières journées par un petit point d'écart, les Tarbais ont retrouvé le chemin du succès sur la pelouse de Mont-de-Marsan. Une victoire construite autour de la botte de Daniel-Peter Terblanche pendant le premier acte avant d'être assurée par l'ailier Sébastien Caujolle, auteur de deux essais en dix minutes. Grâce à ce deuxième succès à l'extérieur, le TPR revient dans la première moitié du tableau (8e), toujours en embuscade pour décrocher une place qualificative.

EN BAISSE :

Colomiers

Les Columérins n'y arrivent plus. Après avoir concédé le match nul face à Saint-Etienne, ils se sont inclinés à domicile face à Aurillac (6-19). Deux contre-performances à domicile, cumulées à trois défaites à l'extérieur, qui plongent le club haut-garonnais dans le doute. La chute au classement est vertigineuse et la zone rouge n'est plus très loin. Surtout, Colomiers ne bénéficie pas d'un calendrier clément pour essayer d'enrayer cette spirale négative puisque l'USC doit se déplacer à Lyon (actuellement troisième) avant de recevoir Albi (le leader du Pro D2).

LE JOUEUR :

Maxime Petitjean (Aurillac)

Il avait crucifié Montauban en 2005 lors de la chevauchée fantastique entreprise à l’ombre du couperet par la troupe de Michel Peuchlestrade. Six ans plus tard, et après une double parenthèse briviste et dacquoise, Maxime Petitjean est bel et bien redevenu l’incomparable bombardier et maître à jouer d’Aurillac. Deux drop-goals, deux pénalités et, surtout, un service aérien lumineux qui permet à Staniforth d’inscrire le seul essai du match. Du grand art. D’autant que ni les secteurs clés de la défense et de l’animation offensive n’ont été négligés par celui qui, à 26 ans, approche de la plénitude.

L'ESSAI :

Ole Avei (Union Bordeaux-Bègles)

Il est présenté comme un des phénomènes du début de saison en Pro D2. L'ancien talonneur des Queensland Reds se révèle être décisif en inscrivant l'essai de la victoire pour l'Union Bordeaux-Bègles à sept minutes de la fin du match face à Aix-en-Provence (17-19). Ole Avei a trouvé la brèche après une pénalité rapidement jouée, concrétisant le volume de jeu imposé par les Girondins.

LA STAT :

0

Aucune équipe n'a réussi à marquer un point de bonus offensif lors de cette huitième journée de championnat. En revanche, quatre points de bonus défensif ont été distribués. Albi, Saint-Etienne, Dax et Aix-en-Provence ont eu droit à un lot de consolation.

LA DECLA

Christophe Urios (Oyonnax)

Enorme soulagement pour Christophe Urios, le manager d'Oyonnax après la victoire face à Narbonne (28-10) : "L'impact de cette victoire va au-delà du simple aspect comptable ou du terme mis à une mauvaise série. Il s'agit véritablement d'une victoire fédératrice. Nous sommes allés la chercher dans des conditions difficiles, après avoir concédé un essai en contre. Derrière, nous avions essentiellement des jeunes joueurs et ils n'ont pas cédé à la panique. Mieux, ils ont porté l'équipe et je pense que ce match sera fondateur de quelque chose pour l'équipe. Il fait partie de ces rencontres qui marquent un parcours, qui peuvent changer le cours d'une saison."