Romeo GONTINEAC Aurillac Pro D2 - Icon Sport
 
Pro D2

Aurillac est averti

Aurillac est averti

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 12/12/2009 à 15:19
Septièmes du classement à l'heure actuelle, les Aurillacois ont enchaîné de bonnes performances ces dernières semaines et peuvent encore espérer se mêler à la lutte pour les phases finales de Pro D2. cela, il faudra l'emporter à Lannemezan même si les Cantalous se méfient de ce match piège.
 

Le match perdu à Lyon le week-end dernier a laissé un sentiment mitigé du côté d’Aurillac. D’un côté, les Cantalous peuvent se satisfaire d’avoir plus que rivalisé sur la pelouse de l’équipe en forme du Pro D2. D’un autre, ils regrettent logiquement de n’avoir pas su empocher le moindre point (défaite 22-10). "On réalise un bon match. C’est dommage de ne pas ramener un seul point. A 15-10, on prend un contre qui nous prive du bonus défensif… Mais c’est rassurant au bout du compte", explique ainsi l’entraîneur Pierre-Henri Broncan. En effet, ses troupes ont au moins pris conscience qu’elles pouvaient bousculer les ténors du championnat.

L’autre enseignement qu’a pu retirer le staff aurillacois ces derniers temps, c’est qu’il peut s’appuyer sur un groupe élargi sans que les résultats s’en fassent ressentir. "On a fait tourner l’effectif ces dernières semaines puisqu’on jouait à Tarbes le dimanche, puis contre La Rochelle le samedi. Et enfin à Lyon le vendredi, confirme Pierre-Henri Broncan. Les deux fois, nous avions perdu un jour de préparation. Cela nous a obligé à élargir le groupe et à intégrer quelques jeunes, aussi en raison des blessures. C’est positif". Actuellement 7e à seulement cinq points des places qualificatives pour les demies, Aurillac peut ambitionner de se mêler à la lutte. "Nous manquons encore d’expérience. Mais c’est normal, nous avons une équipe jeune. Nous commençons à avoir un peu de vécu ensemble. Sur ce point, ça s’améliore".

"On y va au plus mauvais moment"

Si Aurillac veut avoir une chance de disputer les phases finales, il faudra évidemment s’imposer sur la pelouse des équipes présumées plus faibles. Comme à Lannemezan ce dimanche. Mais les Cantalous se méfient de la lanterne rouge du Pro D2 qui est enfin parvenue à enregistrer son premier succès de la saison la semaine passée à Tarbes. Un succès qui a regonflé le moral des Bigourdans. Au point que Pierre-Henry Broncan lâche : "On y va au plus mauvais moment. C’est certainement plus dur d’aller à Lannemezan aujourd’hui qu’il y a quelques semaines".

Et l’entraîneur aurillacois s’attend par conséquent à un match piège : "On a essayé de bien se préparer car compte tenu des circonstances, ce sera forcément une rencontre compliquée". Mais une victoire permettrait sûrement de faire pencher la balance cantalienne du bon côté avant d’entamer la seconde partie du championnat. "Gagner serait effectivement intéressant. On arrive à la fin de la phase aller, on est plutôt bien. Cela nous placerait en bonne position…" Et de revoir les objectifs à la hausse ?

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×