Midi Olympique
 
Article
commentaires
Pro D2

Présentation: Auch

Présentation: Auch

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 05/09/2008 à 14:00
Suite de notre tour d'horizon. Un an après l'avoir quitté, Auch retrouve le Pro D2. Malgré les nombreux départs, le club du Gers est un habitué de ce championnat qu'il a largement dominé il y a deux ans. C'est donc avec l'amibition de remonter aussitôt en

LA FICHE

Date de fondation: 1897
Entraîneurs: Pierre-Henry Broncan, Julien Sarraute
Stade: Jacques Fouroux (7000 places)
Classement 2007-2008: 14e du Top 14, relégué
Meilleur résultat: Champion de France de Pro D2 (2004, 2007)

OU EN EST AUCH ?

Pendant sa préparation, le FC Auch a disputé quatre rencontres amicales. Bilan, trois victoires et une défaite seulement. Les Gersois ont battu Colomiers dans le cadre du Trophée de Bigorre (16-12), avant de dominer Saint-Nazaire qui évolue en Fédérale 1 (28-21) et une sélection de joueurs sans club de Provale (14-7). Le seul revers a été concédé devant Tarbes (16-10). Pendant cette avant-saison, le club auscitain a perdu son pilier Mathieu Badel, touché à l'épaule, pour deux mois.

L'OBJECTIF: la montée

Quoi d'autre pour un relégué? Même si le club a subi une véritable saignée et qu'il devra s'appuyer sur sa génération Espoir championne de France 2007, il vise la montée et rien d'autre. Contrairement à Agen et Narbonne, qui ont eu du mal à s'adapter l'an dernier, le club auscitain connait bien le Pro D2 et ses joutes rugueuses. Il y a deux ans, il l'avait dominé de la tête et des épaules (110 points, 4 défaites). Mais depuis la création du Pro D2 à 16 équipes, seul Grenoble a réussi à reprendre l'ascenseur dans la foulée, en 2002.

LA STAR : Sébastien Bortolucci

Au club depuis six ans, le talonneur a réalisé une belle saison malgré la descente, disputant 23 des 26 rencontres du FCAG. Considéré comme l'un des meilleurs à son poste l'an dernier, Sébastien Bortolucci a pourtant choisi de rester dans le Gers malgré les sollicitations. A 26 ans, il sera donc le fer de lance du pack et du club auscitain.

LE JOUEUR A SUIVRE : Benoit Paillaugue

A 20 ans, l'ouvreur qui évoluait chez les Espoirs du Stade Français vient chercher dans le Gers, le temps de jeu qu'il n'aurait pas eu à Paris avec Beauxis, Hernandez voire Liebenberg comme choix prioritaires. L'an dernier, il avait disputé deux rencontres seulement dont une heure à Clermont, lors du fameux match où les Parisiens avaient envoyé une équipe "rajeunie". A Auch, il sera en concurrence avec Frédéric Couzier et Vincent Cortès. C'est un 10 petit format (1m72, 70 kg) qui bute bien (82% de réussite l'an dernier).

LE DEPART QUI FAIT MAL : Tous

Difficile d'en dégager un parmi la vague, conséquence de la relégation. Parmi les joueurs qui formaient l'ossature du FCAG, on citera Barcella (Biarritz), Idieder (Brive), Tchale-Watchou (Stade français), Battut (Montauban) et Bontinck (Lyon). Auquel il faut évidemment ajouter Duthil (Mont-de-Marsan), Brana (Montpellier), Cholley (Colomiers), Tidjini (Colomiers), Oliver (Western Province), Fonua (Agen), Edmond-Samuel (Agen) et Magrakvelidze (Tarbes)...