Pro D2

Nul mais suffisant

Bien que les deux équipes n'aient pas réussi à se départager au terme d'un match rugueux et fermé (15-15), Albi a empoché son billet pour la finale grâce à un plus grand nombre de pénalités. Les Tarnais en ont inscrit 5, contre 4 et 1 drop pour La Rochelle.

 
Nul mais suffisant - Rugby - Pro D2Other Agency
 

Dans la confusion la plus totale, Albi est sorti vainqueur de sa demi-finale après prolongations au bénéfice des pénalités marquées. Une de plus que ses adversaires. Sébastien Boboul avait pourtant la gagne au bout du pied pour les Rochelais (100e) mais son coup de pied est passé à côté. Les supporters tarnais ont mis presque deux minutes à comprendre que leur équipe, malgré ce match nul (15-15), était qualifiée pour la finale.

La première période, comme le reste de cette demie, s'était résumée à un duel de buteur qui tournait en faveur des Maritimes et de leur arrière et métronome Sébastien Boboul. Impérial, il réussissait les trois tentatives qui lui étaient offertes avant la pause (15e et 35e) et un drop (7e). Un drop qui allait coûter cher au final.. Et récompensait le bon début de match visiteur. Si les vingt premières minutes étaient équilibrées, les Rochelais excellaient dans la conservation du ballon et chahutaient en mêlée fermée leurs adversaires. Ils avaient même récupéré plusieurs introductions en parvenant à faire tourner le paquet albigeois. Mais poussés par près de 10 000 spectateurs surchauffés, les Tarnais mettaient de plus en plus de pression.

Stewart obligé de laisser sa place

Ainsi, les visiteurs souffraient entre la 20e et la 30e minute. Sous l'impulsion de leur capitaine Vincent Clément, une nouvelle fois omniprésent, les Albigeois dominaient territorialement. En véritables animateurs, Sébastien Pagès et Blair Stewart emballaient la rencontre dès qu'ils en avaient l'occasion. Mais face à la défense parfaite des Rochelais, leurs coéquipiers échouaient à plusieurs reprises à quelques mètres de l'en-but adverse et ne parvenaient pas à concrétiser. Coup sur coup, l'ouvreur albigeois et Frédéric Manca rataient deux drops (24e et 26e). Heureusement pour eux, l'arrière avait passé une première pénalité dès la 12e, avant que Blair Stewart ne l'imite (21e). Celui-ci, véritable chef d'orchestre côté tarnais, trainait toutefois la patte depuis un coup reçu en début de match. La Rochelle menait 9-6 à la pause.

Trop handicapé, l'ouvreur d'Albi allait laisser sa place à Kevin Boulogne quelques minutes après le retour des vestiaires. Il trouvait juste le temps de ramener son équipe à égalité (42e, 9-9) avant de quitter le terrain. La bataille était toujours aussi féroce dans les zones de combat et le pack tarnais prenait enfin la mesure de son homologue rochelais. C'est après un nouveau temps fort et un bon travail de celui-ci que Boulogne donnait pour la première fois de la partie l'avantage aux siens (12-9, 54e). La tension était alors encore plus palpable et une bagarre éclatait dans la minute suivante. L'arbitre du match, M. Poite, sortait les cartons jaunes (Jacob et Guffroy) pour calmer les esprits.

Albi au bout du suspense

Piqués au vif, les hommes de Serge Milhas et David Darricarrère tentaient de réagir en investissant le camp adverse. C'était à leur tour de mettre leurs adversaires sur le reculoir. Albi ne parvenait plus à sortir de sa moitié de terrain pendant près d'un quart d'heure. Et l'artilleur rochelais Sébastien Boboul en profitait à la 67e (12-12). Un match au couteau qui virait en un véritable gagne-terrain dans les dix dernières minutes... La sirène avait retenti et au bout d'un interminable temps de jeu albigeois, l'arbitre envoyait les deux formations en prolongations.

Des prolongations que La Rochelle démarrait de la meilleure des façons en obtenant une pénalité dès la 85e. Mais si Boboul ratait cette opportunité, les Maritimes, plus frais physiquement, prenaient la mesure de leurs adversaires. Surtout que les Albigeois se voyaient réduits à 14 après un plaquage haut (70e). Sur la même action, l'arrière visiteur se rattrapait (15-12). Menés, dominés, en infériorité... Le match semblait plié pour les Tarnais. C'était sans compter sur leur abnégation. A la suite d'une faute au sol rochelaise, Kevin Boulogne réveillait le public du Stadium d'Albi (94e, 15-15). La suite était encore plus cruelle pour les Rochelais. Et le club aligeois, un après avoir quitté le Top 14, aura l'occasion de la retrouver. Il reste une marche à franchir, contre Agen ou Oyonnax... L'élite est au bout du couloir !

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |