Pro D2

Marth : "Une belle histoire"

Le troisième ligne aile d'Oyonnax Christophe Marth ne cachait pas sa joie après la victoire de son club sur le terrain d'Agen (18-15) en demi-finale du Pro D2 et sa qualification pour la finale. Un match que les joueurs de l'Ain disputeront contre Albi à Montpellier dimanche prochain.

 
Marth: "La belle histoire" - Rugby - Pro D2Other Agency
 

Quel est votre premier sentiment après cette victoire historique puisque Oyonnax est la première équipe à s'imposer à l'extérieur en demi-finale du Pro D2 ?

Christophe Marth.- Aujourd'hui, je suis fier d'avoir battu Agen même si j'ai une pensée pour cette équipe car je suis de la région. Mais cette victoire est importante pour Oyonnax car les médias ne s'intéressent pas beaucoup à nous. Nous sommes les petits comme a pu l'être Auch dans le passé ou Mont-de-Marsan la saison dernière. Maintenant, nous allons tout faire pour essayer de saisir notre chance en finale.

En signant en début de saison à Oyonnax, pensiez-vous jouer la montée en Top 14 ?

C. M.- Pas du tout, c'est quelque chose d'extra-terrestre. Jamais je n'aurai cru que nous aurions l'opportunité de disputer une finale d'accession au Top 14 mais nous avons quand même battu le Racing-Metro cette saison en marquant trente-cinq points et sans lui laisser le point de bonus défensif. Alors pourquoi pas.

Dans quels secteurs avez-vous fait la différence face à une équipe d'Agen qui avait la faveur des pronostics ?

C. M.- Nous nous sommes appuyés sur nos valeurs. Notre courage est notre première force car il n'y a aucun nom dans cette équipe. Il n'y a pas une seule star mais ce sont des joueurs qui ont des grosses paires de c... Les Agenais ont été bons en touche mais nous avons su les prendre en mêlée. Nous avons senti beaucoup d'impuissance de leur part sur le terrain notamment quand Caucaunibuca a commencé à jouer au pied ou que Fonua a tenté des courses en travers alors qu'il est capable de renverser n'importe qui. Ces attitudes nous ont surpris mais nous n'avons pas volé notre victoire car nous avons réussi à avoir nos ballons et nous avons justifié notre statut de meilleure défense du championnat. Nous avons vraiment senti les Agenais sans solution et ils n'ont pas joué leur vrai jeu. Peut-être avaient-ils trop de pression...

Vous allez retrouver Albi en finale. C'est une équipe qui ne vous a pas réussi cette saison...

C. M.- Albi est la seule équipe qui a réussi à nous mettre en échec chez nous (match nul 16-16) et nous avions pris une leçon chez les Albigeois. Ce jour-là, ils nous avaient dominés dans le combat et nous avions aussi pris des mauvais coups sans réagir. Je crois que c'était notre plus mauvais match de la saison. Mais maintenant, tout ce qui nous arrive n'est que du bonus.

Quel est le point fort d'Oyonnax cette saison ?

C. M.- Nous sommes juste un groupe de copains... Pleins de mecs sont arrivés en début de saison avec une revanche à prendre car ils étaient en échec dans leurs précédents clubs. Ce qui nous arrive cette année est une belle histoire... C'est une belle histoire d'homme.

Aujourd'hui, Oyonnax a fait preuve d'une belle maîtrise. Quelle était la stratégie ?

C. M.- Nous avons eu une entame difficile mais nous savions qu'Agen était très fort pendant les vingt-cinq premières minutes. C'est généralement là que les Agenais font plier leurs adversaires. Nous les avons laissés venir et après nous avons mis notre jeu en place. En arrivant à 12 à 6 à la pause, nous avions fait l'essentiel. La rentrée de Sébastien Bouillot nous a aussi fait du bien car nous avons pu nous appuyer sur son jeu au pied très long alors que nous étions contre le vent.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |