Midi Olympique
 
Article
commentaires
Pro D2

La lutte continue

La lutte continue

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 02/05/2009 à 18:09
Personne ne lâche de terrain dans la course aux demies. Les derniers prétendants, Albi, Oyonnax et Lyon, l'ont emporté ce samedi et tout se jouera donc lors de la dernière journée. L'autre candidat, La Rochelle, devra gagner dimanche à Colomiers pour ne pas décrocher.
 

Oyonnax réalise l'un des gros coups du week-end. Grâce à leur victoire chez des Grenoblois condamnés à se contenter du maintien depuis belle lurette (10-18), les Haut-Bugistes poursuivent donc leur course dans le bon wagon menant droit aux demi-finales. Bien organisés et plus opportunistes, les Oyonnaxiens remportent ainsi leur troisième match à l'extérieur de la saison (après les victoires arrachées chez les lanternes rouges Béziers et Bourg-en-Bresse) et peuvent continuer de rêver à des lendemains qui chantent...

Lyon a aussi réalisé une belle performance en battant l'Union Bordeaux-Bègles (30-10) à domicile mais surtout en empochant un point de bonus offensif. Un point qui pourrait devenir décisif au moment de faire les comptes finaux. Les Lyonnais se sont fait peur en perdant ce bonus avant de le reprendre dans les dix dernières minutes grâce à un essai de Grosso. Mais c'est un autre Rhodanien, Fourie, qui a été le grand artisan de la victoire des siens en marquant 20 unités à lui seul. Des Lyonnais qui, en attendant le résultat de La Rochelle ce dimanche à Colomiers, entrent parmi les quatre bénéficiaires du sésame pour les demies. Les Maritimes doivent donc l'emporter en Haute-Garonne pour ne pas se laisser distancer

Albi reste en embuscade

Dans le match au sommet entre Albi et Agen, déjà qualifié pour les phases finales et assuré de jouer sa demie à domicile, les Tarnais sont finalement venus à bout de leurs adversaires (30-23). Un match longtemps très serré qui a basculé à la 72e minutes avec un essai de Yogane Correa. Un essai très important pour Albi dans sa course aux phases finales et dans celle pour une demie à domicile. De leurs côtés, à l'image d'Huget qui, en passant la ligne d'en-but albigeoise à deux reprises, revient à hauteur de Bobo au sommet du classement des marqueurs, les Agenais n'ont pas à rougir et décrochent tout de même le bonus défensif.

Le derby des Pyrénées entre Tarbes et Pau, décisif pour les Béarnais dans la lutte pour l'obtention du dernier ticket qualificatif, s'est finalement soldé par une victoire tarbaise arrachée par le métronome Kopetski à la 73ème minute (23-22) à l'issue d'un match où les nombreuses fautes et le maigre jeu ont déçu le public venu en masse . Pour les Palois, qui avaient encore un très mince espoir de se qualifier avant cette rencontre, la messe est définitivement dite.

Bourg condamné et lanterne rouge

Le Racing-Metro 92 a dignement fêté son titre de champion de Pro D2 face à Bourg en s'imposant sur un score fleuve (48-32) et en inscrivant huit essais. Un festival offensif puisque Bourg a également marqué quatre essais. Après avoir reçu le Bouclier avant le match, les Franciliens ont rapidement pris le large en menant 31-10 à la demi-heure de jeu. Et malgré une belle réaction en fin de saison, les Burgiens sont condamnés à la relégation sur le plan sportif puisqu'ils ne sont désormais plus en mesure de rattraper Colomiers. Le club haut-garonnais assure donc son maintien avant même de jouer contre La Rochelle ce dimanche.

Et Bourg est même dépassé au classement par Béziers qui, victorieux (37-18) de Narbonne dans le derby de la méditerranée, retrouve la 15e place qu'il a longtemps occupé cette saison. Une position qui peut s'avérer salvatrice en cas de relégation administrative d'un autre club. Les Héraultais ont mis trente minutes avant de prendre la mesure de leurs adversaires. Après avoir inscrit deux essais en fin de première période, ils ont su gérer leur avance en deuxième mi-temps.

Aurillac et Auch, cantonnés dans le ventre mou du Pro D2, n'avaient rien à attendre de cet avant-dernier match de la saison si ce n'est de terminer sur une bonne note. Les Cantalous, devant leur public, ont débuté sur les chapeaux de roues, menant 27 à 0 au bout de 22 minutes de jeu. Mais les Gascons, touchés dans leur orgueil, ont su relever la tête en inscrivant quatre essais contre un en deuxième période. Dans un match décousu et rempli de déchets, les Gersois ont finalement échoué à un souffle (37-36).