Pro D2

La 26e journée en bref

Grâce à sa victoire à Narbonne, Lyon revient dans le quinté de tête et peut croire à la qualification. En bas de classement, Colomiers n'avance plus alors que Bourg-en-Bresse et Béziers se sont rebiffés.

 
La journée en bref - Rugby - Pro D2Midi Olympique
 

EN HAUSSE  : 

Lyon

Cinquième victoire consécutive pour Lyon qui s'est imposé ce week-end sur le terrain de Narbonne (6-26). Un succès qui permet aux Rhodaniens de revenir dans le quinté de tête pour la première fois depuis la 4e journée. Le Lou, qui était dixième fin février est de nouveau un candidat sérieux aux demi-finales. Surtout, les hommes de Raphaël Saint-André et Mathieu Lazerges profitent aussi de la baisse de régime de La Rochelle et de Pau. Les Lyonnais sont des experts des fins de saison, puisque l'an passé ils avaient décroché leur billet pour les demi-finales lors de la dernière journée.

EN BAISSE  : 

Colomiers

Colomiers n'avance plus. Quatorzièmes depuis la neuvième journée, les Haut-Garonnais peinent à finir ce championnat et ils viennent d'enchaîner cinq défaites. Ce week-end, ils sont tombés à domicile face à Agen (19-28). Un nouveau revers qui n'est pas sans conséquence car Bourg-en-Bresse réalise une formidable fin de saison (trois victoires consécutives, série en cours) et les Bressans ne comptent plus que huit points de retard. Les deux équipes doivent se rencontrer dans l'Ain lors de la dernière journée.

LE JOUEUR  : 

Olivier Chaplain (Béziers)

Une fois de plus, le troisième ligne centre biterrois Olivier Chaplain a été au four et au moulin. Efficace dans tous les secteurs de jeu, il a enfin pu goûter au plaisir que procure la victoire, qui fuyait l'ASBH depuis le 31 janvier, et se positionne comme un élément incontournable de la formation héraultaise.

L'ESSAI  : 

L'essai de pénalité du Racing

Le Stadium municipal d'Albi s'en souviendra longtemps : Une série de mêlée enfoncées, écroulées, chahutées qui a finalement entraîné un essai de pénalité en faveur du Racing-Metro à la 71e minute. Plusieurs minutes de souffrance avec la sortie sur blessure du pilier Martin Gady pour la sentence impitoyable de l'arbitre. Après avoir souffert pendant une heure en mêlée, les Parisiens voulaient inscrire absolument cet essai et démontré qu'ils étaient solides dans tous les secteurs de jeu.

LA STAT  : 

3

C'est le nombre de défaites consécutives de la Section paloise qui s'est inclinée face à l'Union Bordeaux-Bègles puis sur les terrains de Lyon et de Bourg-en-Bresse. C'est la plus mauvaise série des Béarnais cette saison qui comptent maintenant cinq points de retard sur le cinquième, Lyon.

LA DECLA  : 

Laurent Marti (Union Bordeaux-Bègles)

Le président de L'Union Bordeaux-Bègles n'a pas été tendre envers le corps arbitral lors de la défaite de son équipe à Oyonnax (17-18) : "Aujourd'hui, on nous a volé la victoire et ce qui me révolte, c'est que la moitié de mon vestiaire était en pleurs alors que ce sont des garçons qui ne jouent ni la relégation ni la demi-finale. En revanche, ils souffrent de tellement d'injustice. Pour la cinquième fois de l'année, on nous prive d'une victoire à l'extérieur et je me dois de réagir. L'arbitre a été d'une faiblesse mentale rare, j'affirme même qu'il a frolé la malhonnêteté intellectuelle."

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |