Midi Olympique
 
Article
commentaires
Pro D2

La 24e journée en bref

La 24e journée en bref

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 23/03/2009 à 16:06
La 24e journée du Pro D2 a été marquée par la victoire de l'UBB à Pau ainsi que les cartons d'Agen et Lyon contre Béziers et Grenoble. Le Racing-Metro a définitivement validé son billet pour le Top 14.
 

EN HAUSSE

Union Bordeaux-Bègles

Cela ne sera probablement pas suffisant pour une qualification en demi-finales, mais l'Union Bordeaux-Bègles a signé un très joli coup en s'imposant à Pau samedi soir (27-22). Jamais les Béarnais n'avaient baissé pavillon à domicile cette saison, c'est pour dire. Les Girondins sont d'ailleurs passés maître dans l'art du déplacement. Ils ont remporté quatre matchs loin de leurs terres depuis septembre dernier. De quoi les mettre à l'abri de la relégation mais surtout de quoi nourrir des regrets : "Avec ces quatre victoires à l'extérieur, et si nous avions été plus réguliers à domicile, nous serions deuxièmes ou troisième à l'heure qu'il est", regrette le président Laurent Marty. L'UBB pointe pour l'instant à la neuvième place du classement, à onze points du dernier demi-finaliste potentiel.

EN BAISSE

Oyonnax

La course aux demi-finales est très serrée et Oyonnax aurait été bien inspiré de faire un bon coup en allant gagner à Auch. Certains adversaires directs l'ont fait (Agen et La Rochelle) et c'est ce que le staff de l'USO avait en tête en organisant un stage d'une semaine à Lacaune-les-Bains. Pourtant, les joueurs de l'Ain n'ont réussi à prendre qu'un point de bonus défensif à Jacques-Fouroux (12-15). Le capitaine Frédéric Charrier sait qu'il va falloir serrer les rangs dans les semaines à venir. "En ce moment, nous accusons le coup. Il faut bien récupérer car on s'apprête à recevoir le Racing et Bordeaux-Bègles." Les dégâts sont limités toutefois. Pau ayant perdu à domicile contre l'UBB, l'USO reste dans carré des demi-finalistes à la faveur de son meilleur goal-average particulier.

LE JOUEUR

Rémy Grosso (Lyon)

Le jeune ailier du LOU n'aurait peut-être pas eu l'occasion de s'illustrer cette saison sans les blessures à répétitions qui ont touché les ailes de l'attaque lyonnaise. A 20 ans à peine, le joueur a pourtant tout pour devenir un formidable finisseur, et même davantage, comme il l'a montré sur le premier de ses trois essais inscrits contre Grenoble (45-6). Il ne suffisait pas de sprinter, ni même de crocheter pour l'inscrire cet essai : encore fallait-il se débarrasser de ses trois adversaires, ce qu'il fit avec un très grand et prometteur talent. Un espoir à suivre de près.

L'ESSAI

Vincent Barrière (Béziers)

5e minute de jeu à Armandie. Agen mène 3-0 après une pénalité de Miquel mais les Biterrois ont la main sur le ballon depuis le début de la rencontre. Les Agenais bénéficient d'un lancer à cinq mètres de leur ligne mais une mésentente a lieu dans l'alignement et le ballon est récupéré par le troisième ligne héraultais Vincebt Barrière. Ce dernier s'arrache sur cinq mètres pour aller aplatir le premier essai de la rencontre et donner un peu d'espoir à l'ASBH qui mènera au score plus de vingt minutes avant de craquer, pour s'incliner 16-51 au final.

LA STAT

8

Le Racing-Metro, qui a définitivement validé son billet pour le Top 14 en s'imposant 25-16 contre Tarbes samedi à Colombes, reste sur une série de huit victoires consécutives. Les Franciliens, premiers avec quatorze points d'avance sur le dauphin albigeois, n'ont plus perdu depuis un déplacement à La Rochelle (11-22) le 24 janvier dernier.

LA DECLA

Bertrand Aurignac (Bourg-en-Bresse)

En s'imposant 24-16 sur son terrain contre Narbonne, Bourg-en-Bresse a quasiment rattrapé son retard sur Béziers. Le capitaine Bertrand Aurignac ne boude pas son plaisir : "Avec cette victoire, on peut croire au maintien car, contrairement à Béziers, nous sommes dans une dynamique positive. Il y a deux mois, nous avions dix points de retard sur eux. Maintenant, nous sommes à un point. C'est certain, dans quinze jours, nous irons là-bas pour essayer de les dépasser. Une fois encore, notre mêlée a été très bonne. Nous voulions les prendre en pénétration mais les Narbonnais avaient bien étudié notre jeu. Nous nous contentons des quatre points de la victoire. On savoure."

LES CHIFFRES CLE

Attaque : Agen (643 points)
Défense : Racing-Metro (338 points)
Meilleur réalisateur : Richard Apanui (252 points)
Meilleur buteur : Richard Apanui (Tarbes, 252 points)
Meilleur réalisateur : Richard Apanui (Tarbes, 252 points)
Meilleurs marqueurs : Fonua et Bobo (Agen et Racing-Metro, 9 essais)