Midi Olympique
 
Article
commentaires
Pro D2

Joug contre joug

Joug contre joug

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 22/05/2009 à 15:34
Pour accéder à la finale, Albi misera sur la force de ses avants, arme absolue des Tarnais depuis plusieurs saisons, mais La Rochelle a du répondant, notamment en mêlée fermée.

En début de saison, présenter une confrontation entre Albi et La Rochelle aurait rapidement tourné à l'opposition de styles. La puissance des avants chez les Tarnais face aux envies de grand large des trois-quarts maritimes aurait permis à tous les amoureux du rugby de choisir leur camp : guerriers contre romantiques. Rien de nouveau en Ovalie mais la rencontre entre ces deux modèles de pensées aurait été une nouvelle fois fascinante et la préparation de cette demi-finale aurait été facile pour les techniciens des deux formations.

Pourtant, les retrouvailles entre Albigeois et Rochelais s'annoncent bien plus compliquées ce samedi dans le Tarn. Les Maritimes débarquent au Stadium avec la ferme intention de ne pas faire les extérieurs. Les hommes de Serge Milhas ont démontré en cette fin de saison qu'ils pouvaient être redoutables au coeur du combat. La mêlée est même devenue leur arme principale avec cinq essais de pénalité obtenu lors des cinq dernières journées. Une série en cours qui démontre la nouvelle confiance du capitaine Robert Mohr et de ses coéquipiers dans ce secteur. Pour l'entraîneur David Darricarrère, ses joueurs sont aujourd'hui en mesure de rivaliser avec la densité albigeoise dans l'affrontement au près : "Nous attendons l'équipe sur sa volonté de toujours avancer, de répondre présent dans tous les duels et de ne surtout pas subir."

Une nouvelle donnée qui n'effraie pas le capitaine albigeois Vincent Clément qui a déjà connu les joies d'une montée en 2006 : "La mêlée fut longtemps notre arme principale. Même si c'est moins le cas aujourd'hui, nous sommes toujours solides et l'affrontement risque d'être intéressant." Les Tarnais, bien conscients de la nouvelle force de leurs adversaires, ont donc insisté sur ce secteur pendant la semaine de préparation : "Nous avons bien étudié leur organisation", explique Clément, "il y a, semble-t-il, des choses intéressantes. A nous d'en tenir compte." Le combat s'annonce dantesque. C'est le prix à payer pour s'approcher un peu plus du Top 14.