Imago
 
Article
commentaires
Pro D2

Ça bouge au Racing

Ça bouge au Racing

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 24/06/2008 à 12:00
Premières conséquences de l'échec parisien à accéder au Top 14 cette saison après la défaite face à Mont-de-Marsan samedi dernier : Philippe Benetton en recul et Philippe Berbizier approché.

Conséquence directe de la non-montée en Top 14, un grand remaniement est annoncé au Racing-Metro 92, tant au niveau du staff que du groupe de joueurs. Le président Jacky Lorenzetti, qui avait parié pour atteindre l'objectif de la remontée sur un noyau de vieux briscards, est en train d'amorcer un virage à 180°.

Première d'une longue série de décision, la proposition à Philippe Benetton de prendre les commandes du centre de formation. Un placard doré que pourrait refuser l'ancien troisième ligne international. Pour le remplacer, le président parisien envisage de faire appel à Philippe Berbizier, le frère de Pierre qui restera manager général de l'équipe première. Ce nouveau duo devrait entretenir de meilleures relations que celui composé cette saison de Benetton et Berbizier.

Diomandé s'éloigne

Mais le club parisien qui veut être le Toulon du Pro D2 de la saison prochaine subit de plein fouet l'échec de samedi dernier au niveau de son projet de recrutement. Visant un recrutement "top niveau" des dires même du président Lorenzetti, le Racing qui se préparait à évoluer dans le Top 14 voit presque tous ses dossiers capoter. En premier lieu celui du talonneur montpelliérain Olivier Diomandé qui s'éloigne chaque jour un peu plus de la capitale. Autre dossier très chaud, celui du Montois Jocelino Suta. L'un des artisans du succès landais et donc de l'échec parisien est bien parti pour ne plus venir...

Certains pré-contrats n'aboutiront pas et d'autres seront cassés. Le Parisien évoque plusieurs noms : David Auradou, Agustin Pichot, Jeff Dubois, Michel Dieudé ne seront plus parisiens l'an prochain. D'autres vont certainement les suivre au point que la question qui se pose maintenant en premier est : avec quelle équipe jouera le Racing l'an prochain ? Et avec quel budget ? Pas d'inquiétude à avoir de ce côté-là d'après le directeur du club, Franck Bouchet, qui tient à préciser qu'aucune réduction salariale n'est à l'ordre du jour.