Other Agency
 
Article
commentaires
Pro D2

Caucau au centre des débats

Caucau au centre des débats

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 24/05/2009 à 10:12
L'ailier supersonique du SUALG s'est transformé en centre de qualité. En replaçant Rupeni Caucaunibuca, le staff agenais a fait un pari osé qui a fonctionné et pourrait même lui ouvrir les portes d’une finale si le Fidjien venait à réaliser contre Oyonnax un des coups d’éclat dont il a le secret.

Avec Rupeni Caucaunibuca titulaire, Agen n'a jamais perdu. Toutes les séries sont faites pour être stoppées paraît-il, mais force est de constater que la star fidjienne est l'une des plus belles perles jamais dénichées par le SUALG. Malgré la déception de la saison dernière, qu'il n'avait pas terminée avant de rejoindre son pays, "Caucau" s'est refait une place dans l'effectif lot-et-garonnais. Et pas vraiment là où on l'attendait. En effet, le joueur est désormais aligné au centre. Un pari osé du staff quand on connaît, entre autres, sa nonchalance et sa défense parfois insuffisante.

Pourtant, ça a marché. Il a simplement fallu un peu de temps. Peu de monde en effet était convaincu par cette expérience après sa première sortie à ce poste, le 1er mars à Bourg-en-Bresse. Mais le turbulent Fidjien s'est rapidement adapté. Et bien qu'il porte toujours le numéro 11 dans le dos – c'est le seul maillot à sa taille, XXL-, c'est bien au centre de l'attaque agenaise qu'il officie désormais. Cette solution a plusieurs avantages. Si sa défense laisse encore à désirer à certains moments – l'entraîneur oyonnaxien Christophe Urios n'a pas caché que son équipe comptait bien en profiter dimanche -, Rupeni Caucaunibuca reste toujours aussi efficace. Il a ainsi inscrit 12 essais en 14 titularisations depuis son retour sur les bords de Garonne en décembre dernier.

Bouic : "Il s'est plus impliqué"

Mais ce qui est intéressant, c'est que ce joueur hors normes (1m78, 106 kg) monopolise souvent plusieurs défenseurs balle en main. Et ouvre ainsi des espaces pour ses partenaires. L'apparition de l'ailier Yohan Huget à la première place du classement des marqueurs (14 réalisations) n'y est d'ailleurs pas étrangère… Guillaume Bouic, l'ancien entraîneur des lignes arrières agenaises, voit pour sa part un autre avantage : "C'est vrai que ça peut surprendre au début mais ça a été une bonne idée. Rup's a été plus intéressé par le jeu en touchant plus de ballons, explique-t-il dans les colonnes du Petit Bleu. Il s'est plus impliqué et ça l'a obligé à faire plus d'efforts." Dernier atout de cette solution : l'attaque adverse ne peut plus profiter de ses problèmes de replacements défensifs par des coups de pied bien sentis dans son dos...

Bref, Christophe Deylaud a fait un coup de poker gagnant et ajouté un sérieux atout dans le jeu agenais. A domicile, les Lot-et-Garonnais auront les cartes en main dimanche contre Oyonnax. Et "Rup's" sera encore au centre des débats. Pour la bonne cause cette fois.