Midi Olympique
 
Article
commentaires
Pro D2

Albi veut jouer le jeu

Albi veut jouer le jeu

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 17/12/2008 à 09:54
Fidèle à sa tradition, Albi reste d'une solidité à toute épreuve. Mais le club du Tarn cherche aussi à développer plus de jeu, comme lors de sa victoire devant Auch le week-end dernier (20-14). Histoire de consolider sa troisième place et même de voir enc

Une formation rugueuse et difficile à manoeuvrer, une mêlée solide et des joueurs courageux formés à l'école de la Pro D2. C'est à peu de choses près le souvenir laissé par Albi lors de son passage en Top 14, avant sa rétrogradation administrative. Cette saison, pas question de changer de tactique surtout à l'échelon inférieur où ces valeurs sont celles qui comptent. Le club du Tarn fait donc ce qu'il sait faire de mieux. Résultat, 217 points encaissés (5e défense) dont 95 à l'extérieur (1er), seulement 10 essais concédés (2e) et une troisième place parfaitement consolidée.

Les Albigeois pourraient s'en contenter. Ils viennent de remporter leur neuvième victoire et n'ont perdu que sur les pelouses d'Aurillac, de l'Union et du Racing-Métro. Mais ça ne leur suffit pas. Ils ne veulent pas - et c'était déjà le cas l'an dernier - être réduits à une équipe combative qui ne sait pas produire du jeu. Pour cela, il faut marquer des essais, ce qui n'a pas vraiment été leur fort depuis le début de la saison. Avec 15 réalisations en 13 matchs - soit moitié moins que le SU Agen (31) - les Tarnais marquent peu et n'ont d'ailleurs inscrit qu'un seul bonus offensif.

"Pas loin du match référence"

Heureusement, il y a eu du mieux dans le jeu ce week-end face à Auch. Et ceux qui en parlent le mieux, ce sont... les piliers. "On a montré qu'on avait des capacités à jouer , explique Martin Gady dans la Dépêche. On marque deux essais. On nous en refuse trois...""On peut dire enfin qu'on est capable de produire beaucoup de jeu, confirme Stéphane Delpuech. C'était très agréable. On franchit trois fois la ligne. Las, on oublie d'aplatir parce qu'il y avait un Auscitain. Mais, c'est encourageant. Enfin, les ailiers ont touché des ballons. Les spectateurs ont pu apprécier".

Evidemment, tout n'est pas parfait et le SCA n'est pas devenu, en 80 minutes, une machine à marquer des essais. Mais les Tarnais voient des signes qui ne trompent pas. "On se dit qu'en gommant quelques fautes de main et en ayant des libérations de balles plus rapides, cela pourrait être intéressant dans les semaines à venir" , reconnait Gady. "Nous possédons un bon 10 capable d'animer et de diversifier le jeu, ajoute Yohann Misse. Quand tous ces ingrédients sont réunis, on peut multiplier les temps de jeu. C'est l'aboutissement de trois mois de travail".

Trois mois de travail pendant lesquels le SCA s'est hissé, et confortablement installé, à la troisième place du classement. Le club n'a d'ailleurs jamais caché son objectif de retrouver l'élite dès l'année prochaine. Mais la route est longue et le président Bernard Archilla le sait. "On n'est pas très loin du match référence, même si des réglages doivent encore s'opérer sur la dernière passe. Les joueurs sont très concentrés. Pas d'auto satisfaction. Il y a de l'humilité et on peut commencer à orienter le jeu". Humilité et jeu. Albi n'est et n'a besoin de rien d'autre.