Pro D2

Agen bloqué au deuxième

Agen évoluera la saison prochaine en Pro D2. La faute à une demi-finale face à Oyonnax complètement manquée, aussi bien dans sa préparation que tactiquement. L'ambiance autour de cette rencontre n'a pas aidé les protégés de Chrisitian Lanta.

 
Agen bloqué au deuxième - Rugby - Pro D2Midi Olympique
 

Agen devra patienter une saison de plus dans l'antichambre du Top 14, loin des paillettes et des strass. La faute à une demi-finale complètement ratée alors que la route vers une finale d'accession semblait dégagée. Dans le sprint final de cette course à la montée, le plus grand adversaire d'Agen a été son statut de favori. Pourtant Christian Lanta assurait avoir mis en garde ses joueurs : "J'ai essayé de le sortir de l'esprit des joueurs. Nous n'avions pas la carrure pour endosser ce costume." L'entraîneur agenais constatait amèrement après la rencontre qu'il n'avait pas été entendu. Mais sa mission était difficile, car l'engouement et l'excitation autour d'un éventuel retour en première division ont affolé les moindres recoins de la cité lot-et-garonnaise, du simple comptoir au couloirs d'Armandie.

Le nombre de bus

En effet, dimanche, plusieurs heures avant le coup d'envoi, certains dirigeants se creusaient la tête pour connaître le nombre exact de bus qu'il faudrait affréter pour se rendre à Toulouse (lieu éventuel d'une finale face à Albi) une semaine plus tard. Le nombre de cinquante avait même fini par être retenu. L'avant match d'inspiration "guazzinienne" et la scène montée pour le concert d'après-match ont ajouté à cette ambiance surréaliste que la fête forcément lieu. "Les entraîneurs nous avaient préparés à cette pression mais nous n'avons pas su la gérer", constatait Djalil Narjissi au moment de digérer la défaite et ses dégats collatéraux. La faute à une équipe agenaise qui a manqué cruellement de maîtrise et d'expérience. "Nous avons joué à l'envers pendant vingt minutes" regrettait Lanta, "et nous avons mis les Oyonnaxiens en confiance. Nous aurions dû être plus patients."

Défaillance tactique

Plus de patience mais aussi plus de rigueur tactique car l'entame de match ne s'est pas déroulée selon les schémas établis pendant la semaine de préparation. Un match de phase finale ne ressemble pas à une rencontre ordinaire et la volonté de remonter à la main les ballons en début de partie n'a pas aidé les locaux à se rassurer. "Avec un an de plus, j'espère que l'équipe saura aborder ces matchs avec la sérénité et la confiance nécessaires", avouait Lanta, pour mieux souligner que cette saison n'était qu'une étape dans le projet "renaissance" du club.

C'est d'ailleurs sur une note optimiste que le président Alain Tingaud a voulu clore cette saison : "Les objectifs fixés en début de saison ont tous été atteints. L'équipe est en construction et elle est passée à côté de son match contre Oyonnax. Maintenant, il faut repartir pour le futur." En espérant que l'accroc face à Oyonnax, après de celui de Lyon la saion précédente, soit le dernier sur la route décidément sinueuse du Top 14.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |