DPPI
 
Article
commentaires
Pro D2

Racing-La Rochelle décrypté

Racing-La Rochelle décrypté

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 15/06/2008 à 13:21
Le Racing, qui se présente avec son statut de favori, semble avoir les armes pour dominer des Rochelais fatigués mais tellement heureux, lors de la deuxième demi-finale de Pro D2.
 

CONQUETE

Le Racing-Metro possède un paquet d'avants impressionnant sur le papier. Avec de nombreux internationaux, les Parisiens ont l'expérience des grands matchs. En mêlée fermée, l'édifice du Racing n'a pas souvent été bousculé cette saison. En revanche, la touche est souvent montrée du doigt à cause d'un rendement irrégulier malgré des sauteurs reconnus. Pour plus de garanties, Berbizier a étudié la possibilité de laisser Dieudé et Auradou sur le banc pour bénéficier des qualités de Russell et de Jolly dans ce secteur. La Rochelle, de son côté, devra tenter de rivaliser car un seul pilier a pu s'entraîner normalement cette semaine. Les autres ont dû s'économiser pour pouvoir tenir leur place.

ATTAQUE

Les statistiques de la saison régulière sont formelles : le Racing, deuxième meilleure attaque, part avec un avantage certain face à La Rochelle (8e attaque). Pourtant, les Rochelais ont quand même des arguments avec notamment l'ailier Florian Ninard, meilleur marqueur d'essai de la saison avec le toulonnais Martin Jagr. Côté parisien, Berbizier ne pourra pas compter sur Goosen (9 essais) et Jone Qovu (7 essais) pour faire basculer le match car ils sont tous les deux forfaits. La Rochelle peut aussi s'appuyer sur le remuant Benjamin Ferrou pour animer le jeu et créer des espaces.

DEFENSE

Deuxième meilleure défense de la saison, le Racing ne part pourtant pas avec un avantage certain dans ce secteur. La Rochelle n'est pas très loin derrière (4e défense) et peut même s'enorgueillir d'avoir encaissé moins d'essai que les Parisiens (32 contre 34). Il ne faut donc pas s'attendre à beaucoup de points ce dimanche à Colombes. Lors de leur dernière confrontation, Le Racing l'avait emporté 12 à 11.

JEU AU PIED

Les deux équipes se présentent avec des arguments sérieux dans le secteur du jeu au pied. Que ce soit au niveau du but que dans le jeu de déplacement, Parisiens et Rochelais possédent des hommes d'expériences avec Jeff Dubois et Gérald Merceron et des jeunes joueurs talentueux avec Jonathan Wisniewski et Sébastien Boboul. En revanche, le Racing-Metro doit faire sans Goosen ni Ward.

DYNAMIQUE ACTUELLE

La Rochelle est fatigué. Dimanche, les Maritimes disputeront leur vingt-quatrième match consécutif sans coupure. Un record qui laisse des traces dans les organismes. Pourtant, la qualification acquise au bout du suspens a permis de donner un peu de fraîcheur mentale à une formation qui est aujourd'hui dopée par la satisfaction du devoir accompli. De plus, les Rochelais savent qu'ils peuvent compter sur un public fidèle. Dans un stade de Colombes qui n'est pas réputé pour son ambiance, cela pourrait avoir son importance. De son côte le Racing arrive avec un statut de favori qu'il faut savoir assumer.