DPPI
 
Article
commentaires
Pro D2

Ollivier : "A 200% contre Toulon"

Ollivier : "A 200% contre Toulon"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 04/12/2007 à 12:30
Grenoble réalise un début de saison tonitruant. Après s'être imposés à Narbonne samedi dernier, les Isérois ont confirmé en atomisant l'USBCABBG 42 à 6. Ils prennent la troisième place du classement, au plus grand bonheur du capitaine, le troisième ligne
 

Grenoble effectue un très bon début de saison. Est-ce une surprise pour vous ?

Gwendal Ollivier : Non. La victoire était peut-être un peu surprenante parce que c'est la première fois qu'on gagnait à l'extérieur mais ce n'était pas passé loin à Lyon. C'est vrai que nos matchs amicaux n'étaient pas très bons mais nous sommes sur une piste ascendante. Disons que si on m'avait dit qu'on ferait ce début de saison avant de démarrer le championnat, j'aurais signé des deux mains, évidemment.

Comment expliquez-vous ce bon début de championnat ?

G.O. : On ne l'explique pas vraiment. Tous les ingrédients sont réunis, tout va bien en ce moment, le groupe vit bien. Parfois, on a du mal à expliquer les défaites, là c'est la même chose pour ces victoires. Nous avons la chance qu'il faut au bon moment et nous faisons ce qu'il faut pour l'avoir. Ça fait trois ans que les entraîneurs nous rabâchent les mêmes choses alors au bout d'un moment, ça finit par rentrer. Il ne s'agit pas tellement du jeu en lui-même d'ailleurs, mais plutôt de la façon de jouer, la gestion des matchs etc.

L'an dernier, Grenoble a flirté avec la relégation en terminant quatorzième. Qu'est-ce qui a changé ?

G.O. : Le recrutement effectué à l'intersaison était de qualité. Les nouveaux joueurs ont apporté une plus-value et les anciens ont tout fait pour se mettre au niveau. Ça a tiré le groupe vers le haut en fait. Et puis l'an dernier, c'était notre première saison en Pro D2, c'était un peu difficile. Mais seulement six journées ont été jouées. Il en reste vingt-quatre. Ça va très vite alors, s'il faut profiter que ça aille pour bien travailler, nous devons surtout rester très humbles. Le championnat n'a pas changé en deux semaines, il sera toujours aussi difficile.

N'empêche que l'an dernier, vous n'aviez enregistré aucune victoire à l'extérieur. Y a-t-il eu un déclic à Narbonne ?

G.O. : Je l'espère ! Ce qui est très bien, c'est que nous avons gagné à Narbonne mais que nous avons confirmé contre l'USBCABBG. Dans le sport en général, il peut y avoir un relâchement après une belle victoire. Là, il n'a pas eu lieu, ce qui est positif. Maintenant, je reste prudent, la saison est encore longue. Bien sûr, nous sommes très contents mais nous avons trois matchs très compliqués qui nous attendent, contre Toulon, le Racing et Pau. Il faut rester humbles et garder le même état d'esprit, très compétitif.

Justement, vous recevez Toulon dimanche, l'ogre de ce championnat. N'avez-vous pas peur d'une décompression après ces bons résultats ?

G.O. : Ce serait un peu gonflé de prendre Toulon de haut ! Evidemment, nous savons que Toulon est potentiellement au-dessus du lot au vu du championnat. Il faudra que tout le monde hausse son niveau de jeu et soit à 200% pour qu'on puisse remporter ce match.