Pro D2

Broncan : "Nous avons fait le deuil"

Dès la fin de la conférence de presse annonçant le licenciement de Caucaunibuca, Henry Broncan était à l'entraînement agenais. Il a pris quelques minutes pour répondre à nos questions et expliquer que le SUA avait tiré un trait sur le joueur fidjien.

 
"Nous avons fait le deuil" - Rugby - Pro D2AFP
 

Vous aviez fixé un ultimatum à Caucaunibuca pour revenir à Agen. Etes-vous satisfait que le club soit allé dans votre sens ?

Henry Broncan.- Le club a fait de gros efforts. Les joueurs ont appelé Caucaunibuca plusieurs fois et encore ce matin. Les dirigeants ont aussi fait des efforts de leur côté mais en vain. De mon côté, je ne m'en suis pas occupé. Aujourd'hui, je ne me sens pas heureux mais frustré de ne pas pouvoir entraîner Caucaunibuca. Mais, d'un autre côté aucun joueur n'a droit à un traitement de faveur, quelque soit sa valeur sur le terrain. Le rugby est un sport d'équipe donc Caucaunibuca ne sera pas des nôtres la saison prochaine.

Est-ce une décision pour en terminer avec la saison passée ?

H. B.- Cela montre qu'il n'y aura pas de favoritisme même si nous avons tout de même attendu trois semaines. Pendant ce temps, Caucaunibuca a manqué deux fois l'avion, mercredi et vendredi dernier. J'ai l'impression qu'il n'avait pas vraiment envie de revenir même si cela ne veut pas dire qu'il n'ira pas dans un autre club. De notre côté, nous avons fait le deuil mais pas de gaité de coeur. C'est le meilleur joueur du monde à son poste donc cela aurait été intéressant de l'entraîner. D'un autre côté, cette décision est un soulagement car je ne me sentais pas capable de supporter les caprices de ma "vedette". Ce n'est pas ma conception du rugby même s'il manquera au SUALG la saison prochaine.

Avez-vous déjà réfléchi à une solution pour remplacer Caucaunibuca ?

H. B.- Pendant un mois nous allons tester les jeunes joueurs du club. Je pense à Vaka, Fund, Pampouille et d'autres encore. Si ces jeunes issus du centre de formation font l'affaire, le SUALG jouera avec eux la saison prochaine. Si dans un mois on se rend compte qu'il faut nous renforcer à ce poste là, alors nous irons chercher un joueur en hémisphère sud mais pour l'instant, ce n'est pas d'actualité.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |