- - Béziers

Pro D2, SUALG-ASBH -Thibault Suchier: "Je m’attends à une opposition très physique à Agen"

Se souvenant du match aller, Thibault Suchier, l'ouvreur ou arrière de Béziers, redoute le déplacement à Agen, samedi, face au dauphin de Lyon.

 
Suchier: "Je m’attends à une opposition très physique à Agen" - RugbyIcon Sport
 

Pensez-vous avoir fait un grand pas vers le maintien, en ayant décroché votre première victoire bonifiée de la saison face à un concurrent direct (Auch, 22 à 12) ?

Thibault SUCHIER: Ce n’est pas réellement ce qu’on s’est dit dans le vestiaire et on n’aborde d’ailleurs que rarement ce sujet. Nous étions bien entendu très heureux d’avoir pris cinq points face aux Auscitains, car il est vrai que ce succès est très important pour nous dans la course au maintien. Mais la route est encore longue... Après sur le plan sportif, notre prestation est loin d’être aboutie. Nous pouvons concéder un match nul à deux minutes de la fin et au final, on gagne avec le bonus. Ce n’était pas un grand match.

Béziers reste sur une série de trois victoires décrochées à domicile et trois bonus défensifs ramenés en déplacement. La confiance est-elle de retour ?

T.S.: Bien entendu. Et selon moi le déclic s’est produit à l’extérieur. A la Méditerranée, malgré nos trois défaites (Pau, La Rochelle et Carcassonne), nous avons toujours évolué avec l’ambition de produire du jeu pour gagner. En déplacement ce n’était pas le cas. L’équipe était jusqu’alors trop timorée avant de se rendre compte qu’avec de l’envie, de la volonté, elle était capable d’accrocher ses adversaires (Tarbes, Aurillac...). Cela signifie donc que Béziers n’est pas très loin de s’imposer à l’extérieur. Chose que nous espérons faire d’ici la fin du championnat.

Quels seront vos objectifs à Agen ?

T.S.: Ce serait faire preuve d’un excès d’optimisme de dire que nous allons triompher à Agen (sourire) ! L’équipe se déplace cependant avec beaucoup d’envie et si à la fin on ramène un point, ce sera déjà très bien. On s’attend à un énorme défi. Nous les avions battus chez nous difficilement. Et si on avait dû jouer cinq minutes de plus à l’époque, les choses seraient devenues très compliquées pour Béziers. Ils avaient mieux fini que nous et comme ils ont gardé la même volonté de produire un gros volume de jeu, je m’attends à une opposition très physique, à un match rude en défense.

L’ASBH alignera samedi une équipe mixte, avec plusieurs joueurs à la relance dont vous faites partie. Est-ce une chance de briller ou un  "cadeau empoisonné" ?

T.S.: C’est une opportunité à saisir car ce turnover n’est pas spécifique à Agen, mais commun à toutes les rencontres à l’extérieur. Pour nous, ces oppositions sont donc des chances de prouver notre valeur dans l’espoir de démarrer une partie à domicile devant notre public. Certains cadres devraient être ménagés à Armandie, ce sera donc à nous de démontrer que Béziers peut rester compétitif sans eux.

Après sept titularisations à l’ouverture, vous allez glisser à l’arrière (un match disputé avec Béziers) samedi, avec le retour à la compétition de Thomas Fournil. Quel poste préférez-vous ?

T.S.: Sincèrement les deux me vont, car j’ai débuté en dix dans ma jeunesse avant de passer numéro 15 où j’avais l’habitude d’évoluer avant d’arriver à Béziers. Mais je dois avouer que j’ai dernièrement pris beaucoup de plaisir à l’ouverture. J’ai eu plus de responsabilités dans le projet de jeu et cela me plait. Maintenant, c’est aux coachs de juger à quel poste je suis le plus performant. Pour moi l’essentiel est de jouer.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |