Icon Sport

PREMIERSHIP - Mohed Altrad ne prendra pas la tête de Gloucester

Altrad ne prendra pas la tête de Gloucester

Le 18/04/2017 à 17:43Mis à jour Le 18/04/2017 à 17:48

PREMIERSHIP - Barré par une decision de la Ligue de rugby anglaise (PRL), Mohed Altrad s'est vu refuser la possibilité de devenir propriétaire de Gloucester.

Le rêve de Mohed Altrad de posséder Gloucester s'est donc envolé. LNR et PRL étant opposées au projet, le président de Montpellier a décidé "de se retirer de la transaction", a fait savoir le club anglais dans un communiqué. "C'est une nouvelle extrêmement décevante pour le club de rugby de Gloucester et moi-même ainsi que pour le rugby en général, notre sport qui est le plus grand perdant", a déclaré Altrad.

L'homme d'affaire français s'est surtout heurté à la question de la transparence, si jamais les deux équipes venaient à s'affronter en Coupe d'Europe. "Nous avons pourtant travailler avec le président de Gloucester pour satisfaire et rassurer les organismes qui supervisent le rugby continental", a plaidé le président du MHR.

Le projet avait le soutien des fédérations

Gêné par ses "soucis" de probables conflits d'intérêt, Altrad avait plusieurs fois revu ses propositions d'entrer au capital à la baisse. De 55%, il était passé à 50% puis 45%. Seulement, la décision rendue par la Ligue de rugby anglaise limite désormais l'actuel président de Montpellier à une participation de 20%, une part qui n'intéresse pas Altrad.

Pourtant largement soutenu par les fédérations anglaise (RFU) et française (FFR), les ligues professionnelles des deux mêmes pays ont donc bloqué le rachat. Une annulation qui a suscité la déception de Martin St Quinton, le président des Cherries and Whites, grand artisan du projet. "C'est une décision frustrante pour lui comme pour Gloucester. Nous avons travaillé sans relâche afin de surmonter tous les obstacles. Malheureusement d'autres parties ont décidé de notre destinée", a commenté le dirigeant de Gloucester.

0
0