Joie Leicester champion d'Angleterre - 25 mai 2013 - Icon Sport
 
Premiership (Angleterre)

Premiership, finale: Leicester en toute logique

Leicester en toute logique

Par Midi Olympique
Dernière mise à jour Le 27/05/2013 à 15:13 -
Par Midi Olympique - Le 27/05/2013 à 15:13
Malheureux finaliste face aux Harlequins (23-30) en 2012 et contre les Saracens en 2011 (18-22), Leicester a, cette saison, refait main basse sur le titre de champion d’Angleterre, en disposant largement de Northampton (37-17).
 

Pour la neuvième fois consécutive, Leicester est parvenu à se hisser en finale du championnat d’Angleterre. Une performance sensationnelle qui signifie tout simplement que depuis 2005, jamais les Tigers n’ont connu de baisse de régime. Seulement voila, cela faisait deux fois de suite que le titre échappait aux coéquipiers Toby Flood et il était temps pour eux d’affirmer à nouveau leur suprématie sur l’Angleterre. Attendus au tournant face à une équipe de Northampton qui avait réalisé l’exploit d’aller s’imposer chez les Saracens de demi-finale, les hommes de Richard Cockerill ont conquis sans sourciller leur dixième titre national. Un succès logique, qui doit autant à la maîtrise des Tigres qu’au manque de flegme de Northampton.

Hartley pète les plombs

Car, si Leicester a tout de suite posé sa patte sur la rencontre en menant 10-0 dès la huitième minute après un essai de Morris, Northampton n’a pas tout de suite abdiqué. Du moins pas jusqu’à la 40e minute. Alors qu’ils étaient menés 13-5 et que le retour aux vestiaires se profilait, les Saints ont dit adieu à leur rêve de victoire lorsque leur capitaine, Dylan Hartley, a été expulsé par l’arbitre de la rencontre, Wayne Barnes. Motif : le talonneur du XV de la Rose aurait insulté l’homme en noir. Une véritable faute professionnelle venant d’un joueur qui compte tout de même 42 sélections avec son équipe nationale. Flood en profitait pour ajouter trois points et l’on savait dès lors que le la mission qui attendait Northampton était impossible.

Or, à l’impossible nul n’est tenu et Leicester a pris un malin plaisir à le rappeler à son adversaire du jour en ajoutant trois essais en seconde période. L’addition finale se chiffrait à 37-17 pour des Tigres à nouveau souverains. Le grand perdant du week-end se nomme Dylan Hartley, dont le carton rouge constitue à n’en pas douter le tournant du match. En plus de la défaite, le capitaine des Saints s’est vu infliger une suspension de onze semaines par la fédération britannique, le privant du même coup de la tournée en Australie des Lions britanniques et irlandais. Quand rien ne va….

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×