Oscars Midi Olympique - Midi Olympique
 
- Oscars Midi Olympique

Oscars Midi Olympique: Pluie d’étoiles pour les 60 ans

Oscars Midi Olympique: Pluie d’étoiles pour les 60 ans

Par Midi Olympique
Dernière mise à jour Le 06/11/2013 à 19:14 -
Par Midi Olympique - Le 06/11/2013 à 19:14
Lundi soir, au pavillon Gabriel à deux pas des Champs-Elysées à Paris, avait lieu la 60e cérémonie des oscars Midi Olympique. Tout le gratin du rugby mondial s’était donné rendez-vous. L’occasion de voir Bakkies Botha converser avec Kad Merad, où encore François Berléand tel une groupie faire la queue pour être pris en photo avec McCaw ou Carter.
 

Un moment rare, pour les 250 invités privilégiés de cette soirée. Durant quelques heures, le rugby mondial a tutoyé les étoiles. L’occasion d’y célébrer les votes des lecteurs du Journal du rugby, mais aussi un moment de partage. Comment rester insensible quand sous les coups de 23h30, Jonah Lomu a été appelé à rejoindre le XV de légendes sélectionné par le jury sur la scène. L’ex-ailier des All Blacks a eu le droit à une formidable standing ovation de la salle au moment où il prenait place aux côtés des Sella, Blanco, Gareth Edwards, McCaw, Carter, Dauga, Fitzpatrick saluant aussi bien son immense carrière que son combat quotidien contre la maladie. Lui qui, quelques heures plus tôt, avait dû subir une dialyse dans un établissement hospitalier parisien pour pouvoir être présent.

De l’émotion mais aussi de l’émerveillement. Avec tous ces people qui regardaient les athlètes avec des yeux d’enfants. Le champion du monde du triple saut, Teddy Tamgho, se faisait ainsi tirer le portrait avec chaque membre du podium du vote des lecteurs. Impressionné par le gabarit mais aussi "la musculature" d’un Fofana ou d’un Bastareaud.

Kad Merad se rappelait à sa jeunesse et bouleversait le protocole lorsqu’il tentait, au milieu de la salle, de décrocher les lustres avec un drop. Ce qui déclenchait un vrai fou rire chez Dan Carter tout honoré de former une charnière de rêve avec le gallois Gareth Edwards.

Le grand Bakkies Botha était intimidé par la verve de son compère d’un soir à la deuxième ligne Benoit Dauga et glissait avec humour qu’il aurait "aimé jouer au rugby de son temps car il y avait moins de cameras autour des terrains".

La soirée s’éternisait et il y avait quelque chose de magique de voir se côtoyer sur la plus belle avenue du monde Halfpenny, Botha mais aussi Juan Martin Fernandez-Lobbe venu exprès de Londres, ou encore l’encadrement des All Blacks avec ceux du show-bizz français. Et pour une fois, les stars n’étaient pas celles du cinéma.

Midi Olympique
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×