Midi Olympique
 
Nos Experts

La chronique d'Henry Broncan (1)

La chronique d'Henry Broncan (1)

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 05/08/2009 à 14:39
Le directeur du rugby agenais Henry Broncan continue de nous conter ses pérégrinations estivales, qui l'ont mené ces jours derniers à Narbonne où il assisté au match amical contre Montauban. Il revient également, et avec regrets, sur la petite forme actuelle des All Blacks.
 

Vendredi 24 juillet

Cers aux mollets ; même si vous ne pédalez pas, le vent vous emporte entre l'étang de l'Ayrolle et celui de Bages-Sigean jusqu'à Port-La-Nouvelle ; depuis l'écluse de Mandirac, vous naviguez sur le vélo avec, en point de mire, la merveilleuse île de Ste-Lucie, terre promise. Pourtant, ce soir, peu de temps à lui accorder : le cycle des matchs amicaux ouvre, à 18h30, avec au menu, les locaux de Narbonne – je n'ai pas vu leur fameux cycliste-supporter ; le Cers l'avait-il propulsé jusqu'à Leucate ? – face aux Montalbanais. Score lourd pour le Racing (37-3) mais trompeur : match en 3 tiers temps dont 2 avec vent arrière pour les visiteurs, soit des jeux au pied de 80 mètres de long pour les verts et de 10 mètres... en arrière pour les Orange. N'empêche, du côté de Marc Raynaud, de retour sur ses terres, on est plus au point physiquement car leur championnat a 15 jours d'avance et on sait que les premiers matchs seront primordiaux. Sapiac a perdu ses deux coachs mais aussi le quatuor Audrin, Caballero, Diarra, et Rolland plus son artilleur Fortassin. Recrutement modeste mais relativement bien ciblé : les troisième ligne Etien, Koffi, Cambos, Raynaud, l'ouvreur Belie et le centre international écossais Henderson, bel athlète (plus de 1,90 et de plus de 100 kilos) des "cannes" encore un peu blanches et une tendance à l'affrontement plus qu'à la passe. Au capitanat, le plaisir de découvrir la promotion de Karim Ghezal, le Gersois formé à l'Isle-Jourdain, vaillant, altruiste, généreux : une promotion méritée : on le devine reconnu par le groupe. A ses côtés, Antoine Battut doit confirmer cette saison, tous les espoirs placés en lui : très bon en touche, meilleur coureur, je l'ai trouvé trop contestataire auprès de l'arbitre M. Rebollal ; Marc Raynaud lui tirera les oreilles. Du métier et du gabarit chez les ¾ entraînés par Sébastien Calvet qui s'occupait des Espoirs d'Agen en 2007-2008 : Viard, Jaouher, Dalla-Riva, Cassin, Rosalen sont des joueurs d'expérience ; Julien Laharrague aussi dont on ne sait s'il ne devrait pas être fixé à un poste plutôt que "trimballé" sans trop de ménagement entre l'aile où il s'ennuie parfois et l'arrière où il rêvasse d'autres fois. A la mêlée, l'ex-espoir du Stade toulousain a beaucoup progressé... à Oyonnax ! Ça passe, ça lève la tête et surtout ça bute très bien. Devant, deux bons talonneurs : Arganèse et sa faim de jouer, Brice Mach et son besoin de s'affirmer, lui habitué dès le plus jeune âge à la rude concurrence des Sempéré et Guirado. En piliers, avec Sa, Shvelidze, Floréa et Balan, il y a de la bouteille et auprès d'eux Delboubes devrait s'affirmer... s'il joue ! Boutaty m'a paru "boosté" par le Trophée d'Afrique – il était le capitaine du Maroc vainqueur – et le jeune Sazy très dynamique. L'indiscutable Scott Murray était encore dans les Highlands ; Matthew Clarkin présente toujours – championnat ou pas – un devoir impeccable. Ce sera difficile pour les Tarn-et-Garonnais, un ton au dessous sur la masse, sur la vitesse mais l'esprit de corps semble présent et avec l'appui des "Allez Sapiac", le maintien sera acquis.

A Narbonne, on a voulu tirer les leçons de la saison passée : des ¾ et des flankers au jeu ambitieux desservis par un cinq de devant trop friable en mêlée et dans les zones de ruck. Alors des kilos sont arrivés : Castex (Dax), Ben Ali (Bordeaux), Aurignac (Bourg) et surtout Mynhardt, 130 kilos (Mont de Marsan) et Tawaqa 118 kilos (Australie). Sur ce simple match amical, si l'on est rassuré sur le potentiel physique – les deux derniers cités ont chargé comme espéré – on peut craindre un Racing, le cul entre deux chaises, avec les mêmes envies de déplacer le jeu vers les extérieurs, vers les Martial et les Griffoul et le désir de rassurer un pack moins mobile, en utilisant les pieds des deux Sud-Africains, le gauche de Delkeith Pottas et le droit de Jeandre Fourie. Au trio Ferrerro, Crespy et Arlettaz – ordre alphabétique inversé – qui a l'air de bien s'entendre, de trouver les solutions. Pour les y aider, le maître à jouer Sébastien Buada, un de ces demis de mêlée capable de mener seul la barque au port. Après deux saisons de pérégrinations aux ailes et à l'arrière, il semble que Brice Chevtchenko soit refixé en 9. Après un quart de finale Reichel, entre Narbonne et Auch, il doit y avoir 4 ans, j'avais voulu récupérer le Vendrais qui, cet après-midi là avait mis mes Gersois àsa botte. J'ai peur que les deux années d'exil près des lignes ne lui soient préjudiciables. Le contrat de Seron n'a pas été renouvelé : il avait été excellent lors du match retour à Armandie. Quant à Benoît Madaule, que le RCNM privilégie l'axe ou le contournement, il saura s'adapter et les recruteurs du Top 14 viendront souvent dans les tribunes du Parc des Sports et de l'Amitié.

Retour au crépuscule, pas de lumière au vélo, et Cers en pleine gu... ! L'enfer... !

Samedi 25 juillet

Les inconditionnels des Blacks – j'en fais partie à 150 % - font noire mine. Quelle fragilité ! Du mal à conquérir le ballon, surtout en touches – Matfield est non seulmement un grand sauteur mais aussi un formidable stratège – et encore plus de mal à le conserver ; du mal aussi à tous les impacts, qu'ils viennent des avants et des ¾ sud-africains : même les Steyn se permettent d'avancer et Brüssow "cabège" Mac Caw ! Pire, on cherche la ligne de conduite : Nonu court à contresens, Sivivatu tape directement en touche, Ross joue au pied, Leonard ne connaît pas la règle du hors-jeu, Tialata est toujours par terre et le pire est pour Weepu qui plonge par-dessus un ruck face à ses poteaux, qui temporise longuement derrière une mêlée ouverte prolifique, qui fait une mauvaise passe à Eaton – ce dernier perdu sur la combinaison – et toujours l'épouvantable Weepu qui adresse un ballon impossible au pauvre Mac Caw battu encore sur ce duel-là par Brüssow pour Fourie et l'essai de trop ! Nous sommes inquiets pour ce rugby qui nous a fait rêver et dans ce pays pourtant aux multiples talents nous sommes loin d'être rassurés par l'annonce d'un futur retour de Carter : dans le système de jeu actuel, une hirondelle ne suffira pas pour rendre le printemps.

Dimanche 26 juillet

L'ami des Landes : "Vous allez jouer contre Bordeaux-Bègles à Chaban-Delmas. Peux-tu demander aux dirigeants du Lombez-Samatan-Club de décentraliser le match contre Habas à Ernest-Wallon ?" Gérard Holtz sur le Tour : "Contador toréador, nous n'emploierons pas cette expression pour ne pas choquer les anti-corridas... Alors nous dirons Contador Conquistador..." De Charybde en Scylla ! Amstrong n'a jamais paru si sympathique !

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×