Midi Olympique
 
Nos Experts

La chronique de H. Broncan

La chronique de H. Broncan

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 04/04/2008 à 11:50
Retrouvez "Les pas perdus d'un coach", la chronique d'Henry Broncan. Le Sorcier est de passage à Marcoussis, pour une formation...
 

Samedi 29 mars

Bayonne-Stade-Français : je cherche en vain Franck Montanella parmi les 22 de Galthié. J'avais régulièrement de ses nouvelles ; depuis quelques temps – l'absence ? l'éloignement ? – notre communication s'est rompue : le plus doué de nos piliers ne répond même plus sur le terrain…C'est vrai : c'est à moi de l'appeler. Jean-Pierre Elissalde est également absent du côté du banc et même dans les tribunes de Jean-Dauger. On me le dit amer et même un peu déprimé ; lui, le sauveur de l'Aviron la saison passée, est écarté dans ce printemps qui étouffe les Basques et galvanise les Parisiens. Nicolas Laffitte a progressé en touche, Guillaume Bernad se dépense comme à l'ordinaire et Anthony Sallecanne s'efforce d'organiser le jeu : 3 anciens du Moulias en bleu et blanc. Pepito souffre à nouveau du genou. Rendez-vous dans 3 semaines. C'est la radio qui me relate FCAG-Dax. La voix de Christian Laprébende si chère à la vieille dame de Miramont d'Astarac pousse derrière les Auscitains : leur mêlée pilonne les piliers des Landes et St-Lary survole les airs. En face, Mathieu Lièvremont livre bataille comme il sait si bien le faire : Mathieu, le grand absent d'Armandie qui, sans doute avec humour, m'a adressé dans la matinée le texto suivant : « Si tu veux venir voir le match, je peux t'avoir une invitation. Ce sera bien sûr avec grand plaisir. » Il doit peut-être penser que je n'en aurais pas reçu du côté gersois… Il a probablement raison !

Pau-Toulon : La semaine dernière, j'ai loué l'attitude de Tana Umaga, porteur d'eau sous les averses de Musard : l'expérience s'est rapidement terminée au Hameau. Devant un parterre archi-comble, un arbitre n'a pas voulu que cette nouvelle fonction s'éternise…- Imaginez Blanco, Sella, Galthié, Cotter en aide-soignant…- Il a sorti le carton rouge à l'encontre de l'ex All-Black, celui-ci l'aurait insulté. Si Umaga m'injuriait, je ferais l'effort de ne pas entendre, du moins de ne pas comprendre. D'anciens joueurs, dans leur salon, ont des maillots encadrés. Dans une maison des Flandres, j'imagine dans un cadre, un carton rouge avec un bel autographe.

Dimanche 30 mars

Autour d'Arrayet souverain –Beñat resplendit dans la maturité – le Stade Montois aborde Armandie sans complexe. Match nul à l'arrivée et un final d'un autre temps. Réunions d'après match. Le crépuscule grimace sur la Garonne.

Lundi 31 mars

Trois jours à Marcoussis dans le cadre de Formation au DES Rugby XV. Nous aimons nous retrouver entre entraîneurs : 27 au total, tous professionnels. Depuis octobre et les espérances de l'automne, des tonnes d'eau tantôt claires, tantôt troubles, ont coulé sous nos ponts. Les uns rayonnent, réussite à la clef, d'autres encaissent mal les défaites de l'hiver mais la fraternité joue à plein : le coach de Bayonne et celui de Biarritz partagent la même chambre ; mon voisin d'écriture n'est autre que Marc, le responsable de Mont de Marsan ; l'un d'entre nous, évincé par son club, côtoie son camarade promu, entre temps, entraîneur de l'équipe de France ! Robert Cousty, le responsable de la formation sait toutes les difficultés de notre métier même s'il ne l'a jamais exercé : « Positif, négatif, positif » ! A 17 heures, un instructeur de troupe Elite, Vincent Bayart, intervient sur le thème : « Manager un groupe en situation critique ». Nous sommes quelques uns très concernés par le sujet. Après le cours théorique, les jeunes du Pôle Espoirs, Sofiane Guitoune en tête, servent de cobayes sur le pré. On nous a expliqué : un groupe à faible cohésion cherche toujours des causes externes : l'arbitre, l'entraîneur, les dirigeants …Il faut trouver le bouc émissaire : surtout pas soi !

Mardi 1er avril

Avec toute la simplicité qui les caractérise, les trois entraîneurs de l'équipe de France sont là, devant nous, pour exposer leur conception du jeu et de l'entraînement ainsi que leur style de management. On sent, entre eux, une grande complicité autour d'un projet cohérent : temps de parole et idées partagées, insistance sur l'état d'esprit, sur la volonté d'initiative au joueur, désir de créer un Club France, valoriser ce que le joueur sait faire, gros travail sur la structure de soutien…J'ai tout aimé chez eux et c'est pour ça que j'ai un peu peur pour eux, si jeunes, si convaincus, si enthousiastes, un peu naïfs ( ?) face à l'univers impitoyable dans lequel la balle ovale a basculé.

Mercredi 2 avril

Thème de la matinée : Communication et Performance, Média-training, Presse écrite, TV, Radio avant, pendant, et après la compétition ; trois journalistes cherchent à nous instruire. Tâche presque insurmontable : la plupart d'entre nous sont des « écorchés vifs » qui ont du mal à mettre leurs mouchoirs sur ce qu'ils considèrent, à juste titre ou non, comme des « trahisons ». On a beau leur répéter : « Un ami journaliste ne sera jamais un journaliste ami », l'un d'entre eux nous lâche : « Depuis que……a été racheté par Gala….. ». Un autre dont la photo est largement étalée et dont on annonce le départ pour un autre club, jure n'avoir jamais été contacté par ce dernier et proteste contre la volonté de le déstabiliser. Incontestablement, de notre côté, le climat n'est pas à la confiance. Pourtant, sans les médias, serions nous professionnels ?

Hôtel chic devant la gare TGV de Massy ; repas avec le Président : omelette et café gourmand.

Retour en train Paris-Agen. Ma voisine est belle, ne connaît rien au rugby mais adore l'histoire. Notre parcours est trop court.

V. Karajan : «L'art de diriger consiste à savoir abandonner sa baguette pour ne pas gêner l'orchestre… »

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×