Mondial à VII

Retour sur terre pour les Bleus

Le VII de France ne disputera pas les quarts de finale du Mondial de Dubaï. Après un deuxième succès devant la Géorgie (33-0), il a sombré face aux Fidji champions du monde (38-5). Les Bleus ne peuvent plus terminer parmi les meilleurs deuxièmes et joueront le tournoi de consolation samedi.

 
Retour sur terre - Rugby - Mondial à VIIFrom Official Website
 

Inconsolable, le VII de France ! Ses deux victoires probantes (face aux USA et Géorgie) et une entrée très timide des Fidjiens dans la compétition avaient laissé entrevoir à un possible exploit. Le match du début d"après-midi confirmait les impressions de la veille. Appliqués, respectant à la lettre les consignes de Thierry Janeczeck, les Bleus surclassaient facilement les Géorgiens (33-0). Restaient donc à battre ces satanés et diaboliques Fidjiens !

A 18 heures, Nalaga, Delasau et consort débutaient leur échauffement. Et à voir l'implication du groupe polynésien, on comprenait rapidement qu'ils allaient faire leur véritable entrée dans la compétition ! Au bout de 38 secondes, ils passaient des paroles (dites dans l'intimité du vestiaire et après la traditionnelle prière) aux actes. Un demi décalage pour Nalaga, qui après deux appuis et un raffut se jouait de son partenaire et copain de club, Malzieu. Trois minutes plus tard, les Français à force de trop subir, encaissaient un essai de pénalité. Au cours d'une première mi-temps cauchemardesque, les Fidji allaient leur infliger un cinglant 21 à 0. La deuxième mi-temps ressemblerait à un long chemin de croix. Les Fidji faisaient le show ! Ferrères sauvait l'honneur des Bleus.

Arrêter le bricolage

Seulement, nul doute qu'avec si peu de moyens, de temps, et à force de bricolage incessant, les Tricolores ne pouvaient pas espérer de miracle. "On s'est mis à légèrement rêver et le retour sur terre a été dramatique", débutait Renaud Dulin, auteur jusque là d'un très bon Tournoi. Car il ne faut pas retenir que ce match pour résumer le parcours des Bleus après deux jours de compétition. Le capitaine Ferrères, Julien Malzieu ont répondu présent. Le Dacquois, Vincent Deniau a été tout simplement époustouflant. Homme à tout faire du VII de France, ses prestations ont été très remarquées.

"Fait chier pour les garçons", analysait dépité Thierry Janeczeck. "Nous ne sommes pas reconnus comme une nation majeure de ce sport et nous sommes donc arbitrés en conséquence. En plus, on tombe sur un arbitre qui nous en veut depuis San Diego." En effet, l'Irlandais David Keane fut extrêmement sévère avec les Bleus. Mais il faut aussi se poser les bonnes questions. Il faudra un jour arrêter le rafistolage. Donner au sélectionneur qui se démène depuis près de 15 ans, de véritable moyens. Alors, le Tournoi de Paris 2005 ne sera plus une exception. "On ne doit pas faire de politique ! Il faut finir notre aventure de la plus belle des façons. Si nous parvenons à remporter la Plate, nous serons classés 9e nation mondiale", tempérait le capitaine Laurent Ferrères.

Retour sur terre - Rugby - Mondial à VII

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |