Midi Olympique
 
Mondial à VII

Malzieu : "J’ai retrouvé ma famille"

Malzieu : "J’ai retrouvé ma famille"

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 05/03/2009 à 15:10
Le VII de France a parfaitement débuté son Mondial en s'imposant 26-17 contre les USA de N'Gwenya. Une victoire qui permet de rêver à une qualification en quart de finale. Entre deux matchs du Tournoi, l'ailier clermontois Julien Malzieu, auteur d'un essai, a retrouvé ses sensations à 7.
 

L'équipe de France ne pouvait pas mieux débuter avec un succès face aux Etats-Unis. Heureux de votre retour à VII ?

Julien MALZIEU : Cela faisait très longtemps que je n'avais pas participé à ce genre d'aventure. Les relations humaines sont très importantes dans ce sport. Si tu veux exister, tu dois au minimum faire preuve d'une solidarité sans faille. Nous ne sommes que sept sur un terrain. Si tu n'as pas envie de te vider pour les autres, tu n'auras pas de résultat. Là, j'ai retrouvé ma famille. Celle avec qui nous avons gagné le Tournoi de Paris en 2005. Je suis arrivé sur la pointe des pieds dans ce groupe. Je refuse d'être considéré comme un cadre. Je suis un simple soldat.

Sauf que vous avez été déterminant avec une chevauchée qui a abouti à l'essai de Jahouer et un essai personnel. Pas mal comme retour ?

J.M. : J'ai surtout fini sur les rotules. J'avais oublié comment la pratique du VII pouvait piquer aux jambes. J'ai fini au mental et grâce aux encouragements des remplaçants. Ils m'aidaient à me replacer en défense. Pour le reste, je reviens de très, très loin. J'ai pas mal tenté et j'ai eu beaucoup de chance.

Une qualification pour les quarts de finale est désormais possible...

J.M. : Il faudra être encore plus fort demain. Je regrette cet essai pris en toute fin de match et qui pourrait compter énormément. On verra bien de quoi sera fait notre avenir. On ne sait pas encore quel est véritablement le potentiel de notre groupe. Personne ne nous attend, on nous promet une élimination au premier tour. Tant mieux, nous n'avons pas de pression. Je crois fort en ce groupe.

Ce soir, les Bleus ont marqué les esprits...

J.M. : (Il coupe, ndlr) N'allons pas trop vite. Je ne veux retenir que cette journée et ce début de semaine. Nous prenons énormément de plaisir à vivre ensemble. Après, la vérité éclatera sur le terrain.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×