Icon Sport

MONDIAL U20 - Neuvièmes, les Bleuets ont franchement déçu

Neuvièmes, les Bleuets ont franchement déçu au Mondial

Le 26/06/2016 à 13:03Mis à jour Le 26/06/2016 à 13:06

MONDIAL U20 - Alors qu’elle restait sur un bon Tournoi des 6 Nations, l’équipe de France moins de 20 ans s’est manquée lors de la phase de poules de la Coupe du monde en Angleterre avec deux défaites en trois matches. Elle termine finalement neuvième, son pire classement depuis la refonte des catégories jeunes en 2008.

Après une bonne deuxième place au Tournoi des 6 Nations avec un contenu, la plupart du temps, intéressant l’équipe de France moins de 20 ans voulait réaliser une grande Coupe du monde en Angleterre (7-25 juin). Jamais les Bleuets n’avaient pu faire mieux que quatrièmes (en 2011 et 2015) dans cette compétition. Ce fut la douche froide. Les Tricolores ont affiché leurs limites. Ils obtiennent au final le plus mauvais classement, neuvième, d’une équipe de France au Mondial moins de 20 ans depuis 2008. Jusque là, les Bleuets avaient terminé au pire sixièmes (en 2008, 2012 et 2014).

Olivier Magne annonce son départ

Leur défaite d’entrée face à l’Argentine (15-24), après avoir mené 15-6 à moins de 20 minutes de la fin, a plombé leurs ambitions et leur moral. Après leur victoire face au Japon, les Tricolores ont craqué en deuxième mi-temps face à l’Afrique du Sud (31-40), comme déjà face aux Pumitas. Pas de demi-finale pour les Bleuets, un scénario qui se répète trop souvent.

Olivier Magne quitte son poste d'entraîneur des avants

Olivier Magne quitte son poste d'entraîneur des avantsIcon Sport

Alors, ils se sont retrouvés à disputer des matches de classement… pour ne pas être relégués ! La menace existait. Une défaite face au Japon combinée à un succès de l’Italie sur la Géorgie (automatiquement maintenue car organisatrice du Mondial 2017) et la France se retrouvait en deuxième division.

L’humiliation suprême a été évitée grâce à un nouveau succès, très compliqué, face aux Japonais (41-27). La France a longtemps été en danger, ne faisant la différence que dans le dernier quart d’heure. Elle termine neuvième après une victoire (27-24) face aux Géorgiens. Une page s’est tournée samedi avec la dernière sortie de la génération 96 et le départ d’Olivier Magne. L’entraîneur des avants tricolores a annoncé sur son compte Twitter qu’il quittait "la belle équipe des -20 ans, en remerciant tous les joueurs pour ces trois années passionnantes."

Dupont au top

On a pu constater, et déplorer, que les Français n’arrivent pas à être constants sur l’ensemble d’un match. Cela s’est encore vérifié face à la Géorgie. Ce n’est pas nouveau mais il existe un gouffre en termes de vitesse, d’intensité, de chocs entre le championnat Espoir, dans lequel la plupart des Bleuets évoluent, qui ne prépare pas aux exigences du haut niveau et les rencontres internationales. Les carences techniques dans des conditions de vitesse supérieure ressortent. L’indiscipline (13 pénalités contre l’Argentine et l’Afrique du Sud) et une défense trop perméable (près de 26 points de moyenne encaissés en cinq matches) ont aussi coûté très cher aux Tricolores.

Dans ce panorama sombre, quelques rares satisfactions sont à souligner. La conquête, notamment aérienne, a bien fonctionné. La France a réalisé un 100 % en touche et récupéré cinq ballons face aux Pumitas et quatre face aux Baby Boks pour une seule touche perdue. Elle a été aussi performante sur les coups d’envoi.

Antoine Dupont s'est illustré durant le Mondial

Antoine Dupont s'est illustré durant le MondialIcon Sport

Au niveau des individualités, le demi de mêlée Antoine Dupont, auteur de cinq essais, a brillé. Le centre Damian Penaud, qui a manqué contre l’Argentine, s’est également mis en évidence. Mais dans l’ensemble, par rapport au dernier Tournoi, on a senti des Français beaucoup moins tranchants lors de cette Coupe du monde. Les résultats décevants ont confirmé cette impression.

0
0