Icon Sport

MONDIAL -20 ANS - Face aux Baby Blacks, les Bleuets n'ont pas d'autre choix que de se surpasser

Face aux Baby Blacks, les Bleuets n'ont pas d'autre choix que de se surpasser
Par AFP

Le 12/06/2017 à 17:52

MONDIAL -20 ANS - Le défi est énorme : l'équipe de France des moins de 20 ans devra écarter en demi-finale mardi en Géorgie la Nouvelle-Zélande, grande favorite du championnat du monde, pour rallier la finale pour la première fois depuis son titre en 2006.

Ces Baby Blacks convoquent un mauvais souvenir chez les Bleuets, laminés (45-7) à ce même stade de la compétition il y a deux ans en Italie. Leurs héritiers ont l'air fait du même bois que leurs prédécesseurs avec cinq titres en neuf éditions pour la Nouvelle-Zélande depuis 2008 et le nouveau format de la compétition, inscrivant près de soixante points en moyenne en poules. Dont 69 en clôture contre l'Irlande, finaliste en titre...

"Ils sont au-dessus du lot, par leur vitesse, leur manière d'aborder les duels, les rucks. Ils ont une très bonne conquête. Ils ont déjà le niveau senior", a déclaré le manager français Thomas Lièvremont. Les Bleuets n'ont cependant rien à perdre, puisqu'ils ont déjà réussi leur compétition en s'extirpant de la poule de la mort (Argentine, Afrique du Sud, demi-finaliste contre l'Angleterre, et Géorgie) pour rejoindre le dernier carré après avoir terminé à une piteuse neuvième place l'an passé.

Thomas Lievremont - Equipe de France U20

Thomas Lievremont - Equipe de France U20Icon Sport

Sans Francoz et Ntamack

"On ne s'était pas forcément fixé d'objectif (cette année), si ce n'est de faire mieux. On est passé par la petite porte (meilleur deuxième, NDLR) mais on est invaincu. Oui, on joue des ogres, mais l'appétit vient en mangeant. Ça peut n'être que du bonheur", a souligné Lièvremont. D'autant plus, sans doute, que ce groupe "homogène" est "reparti de zéro" après une déroute subie en Angleterre en ouverture du Tournoi des 6 nations début février (17-59).

Pour créer l'exploit mardi à Tbilissi (18h30), il devra selon Lièvremont proposer "un premier rideau (défensif) très hermétique afin d'agresser, faire déjouer et douter le plus longtemps possible les Néo-Zélandais". Et ceci sans deux habituels titulaires blessés : le numéro 8 Charlie Francoz et l'ouvreur Romain Ntamack, retenu par le sélectionneur du XV de France Guy Novès dans le groupe France des internationaux protégés la saison prochaine.

0
0