Le deuxième ligne d'Oyonnax, Thibault Lassalle - Eurosport
 
Matches Amicaux

Thibault Lassalle: "Oyonnax a encore beaucoup de boulot"

Lassalle: "Oyonnax a encore beaucoup de boulot"

Par Thomas CORBET
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 27/07/2014 à 11:17 -
Par Thomas CORBET - Le 27/07/2014 à 11:17
Après la défaite concédée face à Lyon à l'occasion du premier match amical de l'intersaison (12-7), le deuxième ligne de l'USO, Thibault Lassalle, revient sur la rencontre et ses différentes enseignements. Malgré une défaite "frustrante", il estime que les temps de passage sont respectés même s'il reste encore "beaucoup de boulot".
 

Oyonnax avait choisi un derby pour son premier match amical. Fallait-il s'attendre à autant d'intensité ?

Thibault LASSALLE.: Bien sûr, on sait que le premier match est toujours un moment difficile du point de vue physique, on arrive rapidement dans le dur. Les deux équipes voulaient se tester, et il y a eu beaucoup de rythme lors des vingt-cinq premières minutes. Il est un peu retombé en deuxième mi-temps, et nous nous sommes un peu relâchés sur la fin. Nous avons été beaucoup sanctionnés en conquête, en mêlée notamment.

Est-ce uniquement dû à la dimension physique ?

T.L: Le physique y est pour beaucoup, même si nous avons également fait preuve de moins d'agressivité. L'équipe a été moins précise en touche aussi. Mais dans l'ensemble, je crois que sur le match Lyon a moins produit de jeu que nous. Ils étaient bien en place, nous ont renvoyé les ballons et ont fini par inscrire deux essais sur groupés pénétrants. Ce sont des points que nous n'avions encore pas trop travaillés. Ce sera très probablement rectifié cette semaine.

Vous savez donc ce qu'il vous reste à faire. Y a-t-il du positif à garder de cette rencontre ?

T.L: Oui, car je crois que nous avons rarement été pris à défaut. Nous avons eu de réelles occasions lors du premier acte, avec quelques surnombres mal négociés. Il faut aussi souligner que nous n'avons pas pris les points sur pénalités. Il y a du positif sur la première période, puis ça a été plus laborieux après la pause.

" Je crois que nous sommes dans les clous et que l'équipe va monter en puissance par la suite"

Cette défaite, alors que vous avez certainement produit le plus de jeu, vous laisse-t-elle une impression paradoxale ?

T.L: Malheureusement, quand on joue devant, on n'est jamais trop satisfait de se faire bouger et de prendre deux essais sur ballons portés. A ce niveau-là, quand on commence à donner douze points sans avoir été mis à mal dans le jeu, ce n'est pas possible... Donc globalement ça reste frustrant, on n'a pas été bon dans le jeu au sol. L'équipe a été trop sanctionnée dans les rucks défensifs, et les soutiens n'étaient pas toujours au bon endroit pour garder la possession quand il y avait des bons coups à jouer.

Ce match devrait donc tout de même servir de bonne base de travail ?

T.L: Effectivement ! On a encore beaucoup de boulot, mais on le savait, comme toutes les équipes. La préparation passe finalement très vite. Si tu fais beaucoup de physique, tu es automatiquement un peu moins bien sur le rugby. C'est le cas pour nous cette année, où nous avons fait plus de physique. Oyonnax veut progresser, et après la première année on a pu se rendre compte que le Top14 représentait une autre dimension. Reste que ce n'est pas une excuse, nous avions fait assez de séances rugby pour savoir où nous en étions. Malgré ça, je crois que nous sommes dans les clous, et que l'équipe va monter en puissance par la suite.

Jean-François Coux, auteur de l'unique essai d'Oyonnax contre Lyon (25 juillet 2014)
Jean-François Coux, auteur de l'unique essai d'Oyonnax contre Lyon (25 juillet 2014) - Icon Sport
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×