Christophe Urios avant le match amical entre Oyonnax et La Rochelle - 8 août 2014 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Matches Amicaux

Matchs amicaux, Oyonnax - Christophe Urios : "On n'est pas moins bien que nos concurrents"

Urios: "On n'est pas moins bien que nos concurrents"

Par Julien Teiller
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 09/08/2014 à 14:03 -
Par Julien Teiller - Le 09/08/2014 à 14:03
Après deux défaites étriquées contre Lyon et Brive, l'US Oyonnax a remporté son troisième match de préparation 34 à 27, face à La Rochelle. Quatre essais inscrits mais trois encaissés, une volonté de jouer parfois excessive... L'entraîneur d'Oyonnax Christophe Urios fait le bilan de la préparation avant le déplacement à Toulouse, pour la première journée de Top14.

Vous avez disputé trois matchs de préparation face à Lyon, Brive et Oyonnax, qui seront à priori des adversaires directs. C'était une volonté ?

Christophe URIOS : Non, pas du tout. Jusqu'à la fin de la saison dernière, on ne savait pas dans quelle division on allait jouer, on avait pris des positions et il a fallu faire des choix, mais ce n'est pas ce qu'on aurait voulu. Mais on s'est évalués par rapport à ce qu'on pourrait appeler nos concurrents, et sur ce que j'ai vu au cours de ces trois matchs, on n'est pas moins bien qu'eux...

Avez-vous senti votre équipe progresser au fil de ces trois matchs ?

C.U. : Oui, il y a du mieux. Le match face au LOU avait été paradoxal. En première mi-temps, on avait été capables de tenir le ballon, de faire des choses intéressantes malgré un peu d'imprécision. La seconde période avait été vide. Par contre face à Brive, ça avait été un match brouillon, avec peu de combat, peu de temps de jeu, peu de rythme. Il y avait du positif, la défense notamment, avec des montées très hautes, très rapides et de gros plaquages, que je n'ai pas retrouvés face à La Rochelle. Dans ce dernier match, on a produit de bonnes séquences de jeu. Malgré la fatigue accumulée après un match disputé dimanche soir, je pense qu'on est dans les clous.

" On a par moments "joué à la baballe", ce qui ne me plaît pas du tout. "

Parmi les points à corriger, il y a ces nombreux turnovers concédés...

C.U. : J'aurais évidemment aimé qu'on tienne plus le ballon, j'ai trouvé qu'en première mi-temps on a par moments "joué à la baballe", ce qui ne me plaît pas du tout. On a fait vingt premières minutes très correctes, puis on est tombés un peu dans la facilité, on a beaucoup joué sur la largeur alors que l'on n'était pas bien organisés. On a perdu des ballons et c'est là-dessus que l'on s'est fait contrer. Ça ne me préoccupe pas trop, il faut juste que l'on mette les choses dans l'ordre. Les résultats sont importants dans ces matchs de préparation, mais ils ne sont pas primordiaux.

Vous avez parfois souffert en mêlée aussi face à La Rochelle ?

C.U. : On a été irréguliers. La Rochelle était une grosse mêlée la saison dernière... C'est un secteur que l'on n'a pas beaucoup travaillé, seulement trois fois depuis la reprise. C'est un choix délibéré, on va s'y remettre. Maintenant on rentre dans la vraie compétition, et on va préparer les matches pour être le plus performants possible. On n'est plus dans la préparation. On va se préparer pour bien figurer à Toulouse. La mêlée, la touche et la défense seront des secteurs importants.

Votre début de championnat sera ardu, avec deux déplacements...

C.U. : Dites-moi quelle est l'équipe qui a un championnat très facile ? On sait que c'est compliqué, on va à Toulouse et à Bayonne, ce sont deux déplacements où nous aurons zéro pression. On va essayer de continuer à monter en régime, de continuer à progresser. La saison dernière on a tardé à prendre des points à l'extérieur. Cette saison on va essayer de faire preuve de beaucoup plus de courage, probablement d'appeler la fierté et d'aller chercher quelques points par-ci par-là parce qu'on sait que ce championnat s'annonce raide. Il faut qu'on soit prêts.

Christophe Urios avec ses joueurs avant Oyonnax-La Rochelle - 8 août 2014
Christophe Urios avec ses joueurs avant Oyonnax-La Rochelle - 8 août 2014 - Icon Sport